La décision du fabricant alsacien de vannes de régulation d’implanter une unité de production en Turquie vient à point nommé. Sa croissance de 5% en 2020 trouve sa source dans l’export qui représente un quart de son chiffre d’affaires. Et lui ouvre des perspectives à l'international, mais pas uniquement dans ce pays. L'entreprise familiale a dernièrement reçu un Trophée Alsace Export décerné par la CCI Alsace Eurométropole.



Depuis 90 ans, Sart von Rohr produit des vannes de régulation à Bitschwiller-lès-Thann  (Haut-Rhin) pour l’industrie de l’énergie verte (hydrogène, biomasse, solaire), cosmétique, pharmaceutique, agroalimentaire… Mais depuis 90 ans, l’entreprise n’avait jamais entrepris d’aller à l’export. « Nos clients étaient à l’international avec nos produits, mais pas nous directement », témoigne Erick Braquet, le PDG de Sart von Rohr.

En 2017, il décide de s’implanter en Turquie et l’année suivante, il embauche un directeur commercial pour prospecter sur ce marché. Pourquoi la Turquie ? Simple question d’observation et d’analyse des marchés. « Les Etats-Unis et la Chine ferment leurs frontières, l’Inde ne connaît pas un grand dynamisme économique. En Europe, c’est la panne sèche, hormis en Allemagne mais qui pratique aussi une forme de protectionnisme. Le marché turc lui, représente 90 millions de personnes et a connu une croissance de 0,5% en 2020, alors que tous les autres pays quasiment étaient en récession », indique le dirigeant.

bpest

 
Dès la première année d’exercice, l’entreprise réalise 300.000 € de chiffre d’affaires sur le marché turc. Pour aller plus vite et être plus compétitif, Erick Braquet pense qu’une implantation in situ est la meilleure solution. Dès 2019, il cherche des locaux pour implanter une usine, ainsi que des fournisseurs et du matériel industriel.
Il transfère certaines machines d’Alsace et en contrepartie, il investit 2 millions d’euros dans de nouveaux équipements de l’usine de Bitschwiller-lès-Thann pour en améliorer la compétitivité dans l’objectif d’aboutir à une usine 4.0. « Tout le groupe est monté d’un cran d’un point de vue technologique », assure le PDG.

 

Doubler le chiffre d'affaires à l'export d'ici à cinq ans

usineturquie
L'usine en Turquie démarrée début 2020 pour répondre au marché turc doit aussi lui donner des capacités de production pour augmenter l'activité à l'international.

 

En Turquie, la production démarre en janvier 2020 et malgré la crise sanitaire, l’entreprise parvient à multiplier par quatre son chiffre d’affaires dans ce pays. De 6 salariés au début, la filiale turque est passée à 25 et l’effectif devrait doubler d’ici la fin de l’année. « Nous attendons de bons résultats en 2021 car nous avons développé deux produits spécifiques pour le marché turc qui seront commercialisés en mars prochain », annonce le dirigeant.

La création de la nouvelle usine a nécessité un investissement de 750.000 €, rendu possible grâce à des aides financières de la part de Bpifrance. « Il faudra bien sûr les rembourser, mais comme nous avons de bons résultats, cela ne devrait pas poser de problème », poursuit-il.

 flandria

 
Sart von Rohr qui emploie au total plus de 100 salariés, peut en effet de féliciter d’une progression de 5% de son chiffre d’affaires à 13 millions d’€ en 2020. Une croissance qui trouve sa source dans l’export, car même si la PME ne possède pas de clients dans l’industrie aéronautique et automobile – parmi les secteurs plus touchés par la crise –, ses ventes en France ont tout de même souffert.

De 25% du chiffre d’affaires aujourd’hui, la PME vise 50% à l'export d’ici 5 ans, dont 25% en Turquie. Depuis la traduction de son site Internet en anglais en 2018, elle a vu apparaître de nouveaux clients en Allemagne, en Espagne, Belgique, Finlande, Danemark… « Maintenant que nous avons les capacités de production supplémentaires grâce à notre usine en Turquie, nous pouvons absorber plus de commandes », expose Erick Braquet. Cette implantation en Turquie lui a valu de recevoir le 7 janvier dernier, le Trophée Alsace Export décerné par la CCI Alsace Eurométropole.

Qui est Erick Braquet ?


cartdirigeantDe formation ingénieur en mécanique, Erick Braquet a démarré sa carrière dans un centre de recherche spatiale à Vernon (Eure), comme responsable des modifications sur la turbopompe du moteur hydrogène/oxygène d’Ariane 4. Il a travaillé ensuite dans de grands groupes français de l’aéronautique, puis dans l’industrie.
Erick Braquet a finalement décidé de revenir dans sa région d’origine en reprenant les rênes de Sart von Rohr en 2007. Il en détient aujourd’hui 51% du capital.

 

 

 

Commentez !

Combien font "6 plus 6" ?