L’Etat n’est pas seul à déverser des milliards pour soutenir l’économie en cette période d’épidémie du Covid-19. Les collectivités locales, elles aussi, engagent des budgets conséquents, alors que leurs recettes, mécaniquement, diminuent. Les Régions, compétentes en économie, sont logiquement en tête. Les départements ne sont pas en reste, bien que le développement économique ne soit plus de leur ressort depuis la loi NOTRe. A l'instar du conseil départemental de Saône-et-Loire.

Mis à jour 24 avril. Christiane Perruchot avec Arnaud Morel Ce vendredi 24 avril, le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté réuni en session plénière  a entériné un plan de soutien à l’économie locale dans la crise du Covid-19. Dans une conférence de......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business
1 commentaire(s) pour cet article
  1. Pierre DEBANOdit :

    Bonjour. Pour le Grand Nancy, il y a de la marge avec 190 millions d'euros d'économies possibles et des coûts d'exploitation moins élevés en remplaçant le dispendieux projet de tram sur fer par un super-trolleybus. il est encore temps, même si déjà pas mal d'argent a été gaspillé. La recette : il suffit d'aller la consulter sur le site www.unispournancy.fr rubrique Programme/transports. Cordialement

Commentez !

Combien font "10 plus 2" ?