La jeune société dijonnaise VaoVert développe une plateforme numérique de location d’hébergements éco-responsables en France. Elle vient de recevoir le prix du tourisme durable et solidaire de la région Bourgogne Franche-Comté et s’apprête à ouvrir son capital.


Après deux années d’existence, consacrées à la recherche et à l’élaboration d’un prototype, la start-up dijonnaise VaoVert se lance réellement. Elle rencontrera, mercredi 12 février, des investisseurs de l'association Bourgogne-Franche-Comté Angels chez qui elle compte quatre parrains, en vue de leur entrée au capital.
Fin avril, elle mettra en ligne la version finale de sa plateforme numérique de location d’hébergements éco-responsables en France. Celle-ci prendra la suite du site actuel, mis en ligne il y a un an, et qui a été entièrement repensé pour en corriger les faiblesses.
« Nous avons beaucoup travaillé pour permettre la réservation instantanée des logements, ce qui n’est pas possible sur notre site actuellement. Aujourd’hui, nous perdons près de 70 % des demandes de réservation, du fait de l’attente requise avant de conclure la location », décrypte Mélanie Mambré, PDG, fondatrice de VaoVert.

 

nouveau reseauconcept


Outre les améliorations de son « moteur » informatique, la société doit aussi progresser au niveau du référencement de son offre sur les moteurs de recherche, aujourd’hui médiocre. Avec la nouvelle plateforme, la location sera immédiate, et le référencement travaillé, avec, à la clef, une forte augmentation espérée de l’activité. Pour l’heure, le chiffre d’affaire de cette SAS au capital de 51.000 € est « quasi inexistant », précise la jeune chef d’entreprise de 37 ans.

Des matériaux de construction à la gestion des déchets en passant par les toilettes sèches et les eaux pluviales

dirigeantevaovert
Mélanie Mambré, PDG de VaoVert.© VaoVert

Ces difficultés, propres à la découverte du domaine de l’hébergement touristique autant qu’au lancement d’une entreprise, n’entament en rien le moral de la petite équipe de 4 personnes qui développe VaoVert, certaine de la validité de son concept et du côté porteur de son créneau.
« Aujourd’hui, les gens cherchent de plus en plus à voyager intelligemment, en respectant la nature et les hommes. Et nous, nous permettons à ces personnes de trouver aisément des hébergements, parfois insolites, répondant à leurs attentes environnementales et humaines », explique-t-elle.


BPBFC


Les hébergements référencés par VaoVert dans toute la France, sont évalués sur pas moins de 90 critères précis, pour rendre immédiatement visible l’engagement éco-responsable du propriétaire : matériaux de construction, isolation, politique de recyclage, gestion des déchets, présence de toilettes sèches, récupération des eaux pluviales, solution de chauffage figurent dans la liste des critères, classés en 5 grandes familles. « Du fait de mon origine bourguignonne, nous avons ajouté une cinquième famille de critères, autour de la gastronomie. Est-ce que vous mangerez maison, cuisinerez avec des produits bio et locaux dans notre hébergement ? Vous pouvez immédiatement le savoir », sourit l’entrepreneuse.

Signe de l’intérêt que suscite sa démarche, VaoVert a reçu, le 30 janvier dernier, le Prix « Tourisme durable et solidaire » délivré par la Région Bourgogne-Franche-Comté, assorti d’une aide de 4.000 €.

Mieux connaître le tourisme vert en Côte-d'Or en cliquant sur le logo

invest

Commentez !

Combien font "1 plus 5" ?