OUTILLAGE/HAUTE-SAÔNE. Jérôme Thevenot caresse de fortes ambitions pour l’entreprise qu’il vient d’acquérir à Oiselay, petit village de Haute-Saône : 25% d’activité à l’international en trois ans, investissements de production et suivi informatique de fabrication, fort développement de la R&D…

 

travailsurmeulediamantee
Travail de rectification sur une meule diamantée. © Traces Ecrites.

 

Voleurs de tout poil, passez votre chemin ! Chez Diamatec, le stock de poudres ou granulats de diamant a été acheté pour une semaine, – l’entreprise travaillant en flux tendu –, et ne coûte guère plus de 500 €. Ici, ce qui vaut de l’or, pardon du diamant, est le savoir-faire. Diamatec est un fabricant d’outils diamantés. Ces outils avec lesquels on fait d’autres outillages grâce à ce minéral aux propriétés de dureté et de résistance incomparables.

 

« Nous travaillons également le diamant synthétique, moins dur, un choix que nous opérons selon le résultat final à obtenir », indique Jérôme Thevenot, heureux acquéreur, en date du 6 novembre dernier, de cette société implantée à Oiselay (Haute-Saône). Pour redonner du mordant à un outil, que ce soit une meule, une scie circulaire, une lime, un rifloir ou encore une spatule, il faut selon l’usage fait, le rhabiller d’une couche de diamant.

 

LCR 

 

Le fabricant utilise plusieurs techniques : le liant résine, le liant métallique, le dépôt électrolytique et le frittage (agglomération d’une poudre métallique à certaines conditions de pression et de température). Il retaille déjà l’outil en le rectifiant pour lui redonner la bonne géométrie, puis il applique la couche de diamant, enfin il effectue un pierrage pour faire ressortir le diamant.

 

300.000 d’investissements sur deux ans

 

Simples à indiquer sur le papier, ces différentes opérations requièrent une technicité dans la précision et le degré de dureté à obtenir qui font de Diamatec l’un des tout derniers spécialistes du genre en France. Alors qu’à l’étranger ils sont légion ; en témoigne leur forte présence au dernier Grindtech, salon mondial de la rectification en Allemagne, où s’est rendu le dirigeant.

 

reglagecentreusinage
Diamatec est équipée de plusieurs tours à commande numérique. © Traces Ecrites.

 

Le millier de clients, dont 800 actifs, relève de secteurs aussi différents que la verrerie, l’industrie du bois, l’automobile, le composite et le spatial (polissage du verre sur les grands télescopes). Autre facteur favorable : l'entreprise très intégrée, est jugée saine et bien gérée (*). Elle dispose notamment de 100.000 heures de fabrication numérisée, un véritable trésor pour la traçabilité.

 

« C’est pourquoi, je peux conduire plus sereinement une stratégie en trois axes : international, rééquipements et R&D », assure le président de cette SAS qui réalise un chiffre d'affaires de plus de 2 millions d’€ et emploie 14 personnes. L’exportation ne représente actuellement que 7% de l’activité mais le dirigeant ambitionne d’atteindre les 25% en trois ans : Maroc, Mexique, Afrique du Sud...

 
banquepopmars

 

Diamatec compte aussi investir dans des équipements d’électroérosion, du frittage par induction…, et en logiciels pour optimiser le suivi de fabrication. Cela représente un budget de 300.000 € sur deux ans. Dernier axe, la R&D qui sera collaborative sur trois ans avec des thésards des écoles d’ingénieurs franc-comtoises de l'UTBM et de l'ENSEMM.

 

(*) Avec l’appui, tient à souligner Jérôme Thevenot, des établissements financiers BNP et Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté, de Réseau entreprendre®, du conseil régional et d’Initiative Haute-Saône.

 

Qui est Jérôme Thevenot ?

 

jeromethevenot
© Traces Ecrites.

 

Cet ingénieur centralien (Lille), originaire de Marnay (Haute-Saône), n’a pas jamais exercé dans la mécanique, sa spécialité première. Recruté comme contractuel, il a travaillé pendant une décennie à l’aménagement du territoire pour la Région lilloise.

Il s’est ensuite dirigé vers le développement économique et a intégré, là aussi pour une nouvelle décennie, l’agence du Pays de Montbéliard. La rencontre avec une entrepreneure qui souhaitait céder son affaire lui procure le déclic pour voler de ses propres ailes.

L’homme sait raconter. Le brancher sur ses voyages, notamment au Japon, offre à l'appui d'anecdotes un pur moment d’évasion.

 

sortiedefrittage
Sortie de frittage du moulage de la meule. © Traces Ecrites.
diamatec
Travail de rectification cylindrique © Traces Ecrites.
electroerosion
Machine d'électroérosion-enfonçage. © Traces Ecrites.
bediamatec
L'entreprise dispose d'un bureau d'études. © Traces Ecrites.

Commentez !

Combien font "1 plus 8" ?