Hôtellerie haut de gamme. L’hôtel  Sofitel - La Cloche à Dijon (Côte-d’Or), propriété depuis 1984 de la famille Jacquier vient d’obtenir une cinquième étoile.

Il est le second établissement de Côte-d’Or, après le Relais Bernard Loiseau de Saulieu, a décrocher cette classification, le plaçant ainsi en harmonie avec les références hôtelières internationales.

«Il nous a fallu répondre à 293 critères et nous les respectons à 97%», explique Antoine Muñoz, le directeur.

Ce résultat doit beaucoup à ce professionnel qui a fait toute sa carrière au sein du groupe Accor.

Il dirige une équipe de 42 personnes et parvient à taux moyen d’occupation de 70%, voire de 73% les meilleures années.

Un tout jeune chef

Il a su en outre convaincre le groupe Jacquier d’investir en moyenne entre 500 000 et un million d’euros par an pour l’amélioration des prestations tant hôtelière que gastronomiques.

Le Sofitel – La Cloche propose 68 chambres, dont 4 suites appartements et 11 suites juniors. Il dispose de six salles de réunions, d’un parking privé, d’un business center et du wifi gratuit dans tout l’hôtel.

Un caveau bourguignon est par ailleurs ouvert aux réceptions privées.

Sa table, longtemps en retrait, retrouve des couleurs grâce à un jeune chef de 24 ans : Aurélien Mauny.

Crédit photo: groupe Accor

1 commentaire(s) pour cet article
  1. L'Imprécatordit :

    Bravo pour l'exactitude de l'article : suprème étoile pour des investisseurs à qui nous devons reconnaissance pour le tourisme à Dijon ! Et aussi nécessaire précision envers une nouvelle table, probablement l'une des meilleures de Bourgogne ! Enfin, comique involontaire : celui d'un directeur qui est fier à 97/100 d'avoir eu à affronter 293 critères...

Commentez !

Combien font "2 plus 10" ?