Après une très longue fermeture, la commune viticole de Santenay, en Côte-d’Or, retrouve sa fontaine de Jouvence et disposera au mois de juillet prochain d'un tout nouvel établissement thermal, ainsi qu’une résidence hôtelière. Lauréat d’une délégation de service public (DSP), la chaîne thermale Valvital, numéro 2 de son secteur en France, finalise cette opération avec l’espoir d’attirer 3.000 curistes et atteindre les 50.000 entrées pour la partie bien-être.

 

Il aura fallu près de trois décennies à Bernard Riac, le président fondateur de la Compagnie Européenne des Bains qui exploite la marque Valvital, pour relancer les thermes de Santenay en Côte-d’Or. Fermé en 1993 en raison d'un sérieux problème lié à la ressource en eau, le site a fait l’objet en 2012 d’une délégation de service public (DSP), accordée pour 25 ans et remportée par Valvital.
« Je n’ai pas pu finaliser le financement tout de suite », confesse le dirigeant. L’arrivée de la Caisse des Dépôts (Banque des Territoires) qui est intervenue en fonds propres à hauteur de 1,4 million d'€ et l’appui des subventions de la ville pour 3 millions d'€ et de la Région Bourgogne-Franche-Comté, à hauteur d’un million, ont débloqué le dossier.

 

negociants 

À l’aune d’un investissement de 13,5 millions d’€, dont 8,5 millions pour le centre thermal et le solde pour une résidence hôtelière, la configuration des lieux change complètement. En juillet prochain, c’est un nouvel établissement thermal qui ouvrira ses portes pour traiter d’un point de vue médical les rhumatismes, les troubles de l’appareil digestif et du métabolisme, notamment l’obésité.
Faute d’une capacité d’hébergement suffisante alentour, les thermes bénéficieront d’une résidence hôtelière de cinquante studios de 25 et 32 m2. « Et il y aura bien sûr toute une partie bien-être très porteuse avec piscine ludique, spa, soins de confort et esthétique », précise Bernard Riac.

3.000 curistes et 50.000 entrées bien-être attendus

thermessantenay
L'accueil du centre thermal en image de synthèse. © Blezat, architecte

« Nous visons à terme une fréquentation de 3.000 curistes et pas moins de 50.000 entrées pour le volet détente en ciblant l’axe nord-sud, de Dijon à Mâcon », détaille le dirigeant. Avec 18 jours de cure, la durée de séjour sur cette commune aux 334 hectares de vignes en appellation Santenay, dont 126 en premier cru, va considérablement s’allonger, d’autant qu’elle bénéficie par ailleurs de l’attractivité de Beaune et d’un casino qui, lui, est resté en activité.
Dirigé par Frédéric Mousset, le casino propose toute une panoplie de jeux d’argent dont 146 machines à sous - et bientôt 150 -  et comptabilise pas moins de 184.500 entrées annuelles. « Les cures devraient générer plus de 10% d’entrées supplémentaires, un partenariat profitable et c’est aussi une très bonne nouvelle pour la ville », explique le directeur.

 

BPBFC

 

Ce projet n’est toutefois pas le seul que conduit actuellement Valvital. Le plus important se situe dans le Grand Est, à Nancy, et génère un investissement de 97 millions d’€ dans le cadre d'une DSP trentenaire. Il prévoit la réalisation, au cœur de la métropole, de trois espaces distincts à l’horizon 2023-2024, un établissement thermal spécialisé en rhumatologie, une partie bien-être et un site aqua-ludique et sportif.
Plus au sud, Saint-Jean-d'Angély (Charente-Maritime), l’entreprise va créer à partir d’une feuille blanche, sur une ancienne friche militaire, une cure pour la rhumatologie nécessitant 20 millions d’investissement. « Nous démarrons les études sur l’eau et espérons une date d’ouverture en janvier 2023. »

grandnancythermal
Image de synthèse du futur Grand Nancy Thermal signé des cabinets d’architectes d’Anne Demians et de Nicolas Chabanne.

Second opérateur national derrière la Chaîne Thermale du Soleil, la Compagnie Européenne des Bains a été fondée en décembre 1989. Elle acquiert son premier établissement à Lons-le Saunier (Jura) deux ans plus tard et en exploite aujourd’hui douze en France, dont le plus important est celui d’Aix-les-Bains (28.000 curistes), et un en Suisse. Le chiffre d’affaires global s’élève à 40 millions d’€ avec un effectif de 570 équivalents temps plein.

 nouveau reseauconcept

 

Qui est Bernard Riac

bernardriac

Ingénieur chimiste et diplômé d’HEC, la soixantaine bien portée, Bernard Riac débute sa carrière dans le groupe Unilever en Allemagne, puis, de retour en France, travaille chez JCB (engins de chantier).
Originaire de Lamalou-les-Bains (Hérault), petite cité thermale de 2.500 habitants dont son père était le premier adjoint, il s’intéresse à l’économie du thermalisme à l’occasion de la vente du site à la Chaîne Thermal du Soleil.
Il a alors 33 ans et intègre ce groupe chez lequel il officiera 3 ans avant de monter sa propre affaire avec comme première exploitation les thermes de Lons-le-Saunier (Jura), dont il possède le fonds de commerce.

 

 Découvrir les atouts touristiques de la Côte-d'Or en cliquant sur le logo

invest

4 commentaire(s) pour cet article
  1. Framboisedit :

    Bonjour, Allez vous proposer des soins visant à diminuer les douleurs générées par un traitement aux hormones consécutif à un cancer du sein.... ce traitement durant au minimum 5 ans Merci de la réponse par mail ou en général pour toutes nos consoeurs touchées par cette maladie.

  2. Mauricette MUZEAUdit :

    J'ai déjà fait deux cures thermales à Amélie-les-Bains ce qui me faisait grand bien, mais j'ai dû arrêter depuis deux ans après une séparation donc faute de moyens pour le voyage et le logement. Vu que j'habite Chalon-sur-Saône et ma fille à Chagny (qui pourra m'héberger) donc l'ouverture à Santenay de votre établissement thermal me permettra de reprendre les soins en rhumatologie vue que j'ai beaucoup d'arthrose, je vais en parler à mon docteur pour être prise en charge pour les soins par la SS, alors j'attends avec impatience le moment de faire les soins adaptés.

  3. Leborne laurencedit :

    Bonjour, Comment postuler pour du travail auprès des thermes de Santenay-les-Bains ? Cordialement

  4. Patrick Colombier dit :

    Vive la dynamisation des petits territoires !

Commentez !

Combien font "4 plus 8" ?