Le spécialiste de l’usinage Cabanes Industries à Tronville-en-Barrois (Meuse) engage 2021 avec des carnets de commandes bien remplis et la ferme intention de déménager dans des ateliers davantage adaptés à ses besoins et ambitions dans le secteur de la défense notamment. La PME de 50 personnes planifie un investissement de 6 millions d’€ qui devrait lui permettre de renouveler également une partie de son parc machines.


A Tronville-en-Barrois (Meuse), l’un des centres d’usinage de Cabanes Industries tourne actuellement une spectaculaire pièce destinée aux moteurs de l’avion de transport militaire Airbus A400M. Alain Lambert, président de l’entreprise, soulève le couvercle d’un bac renfermant la précieuse pièce : Ses 27 kg sont produits à partir d’un brut de fonderie de 130 kg, précise-t-il. Le contrat de fabrication, en cours de renouvellement pour cinq ans, illustre le positionnement réussi de la PME de 50 salariés dans le secteur de la défense.


« Il y a deux ans nous avons décroché la norme européenne EN9100 attestant de notre qualification pour les secteurs de l’aéronautique, de la défense et du spatial. Parallèlement, nous avons entamé une première collaboration pour le compte d’Arquus, anciennement Renault Trucks Defense », livre le dirigeant.

 

bpest


La crise de la Covid-19 impacte bien évidemment les résultats 2020 de Cabanes Industries (10,7 millions d’€ de chiffre d’affaires). L’entreprise estime avoir perdu grosso modo un mois d’activité correspondant à l’arrêt de production pendant le premier confinement. Heureusement, ses carnets de commandes apparaissent aujourd’hui bien chargés.


« J’ai le sentiment que les gros donneurs d’ordres que sont Alstom, SNCF ou encore les industriels de l’armement mettent en œuvre les engagements pris dans le cadre du Plan de relance du Gouvernement et positionnent davantage leurs activités sur le continent européen. Nous commençons à récupérer des marchés. Nous bénéficions également des difficultés rencontrées avec la crise sanitaire par des confrères plus fragiles, malheureusement… », analyse Alain Lambert.



Sept nouveaux centres d’usinage et des robots industriels

cabanesembauches
L’entreprise de 50 salariés recherche actuellement une dizaine de profils. © Philippe Bohlinger


Le portefeuille clients très diversifié de Cabanes Industries demeure son atout numéro un. La société d’usinage collabore en sous-traitance de rang 1 ou 2 avec des acteurs de l’aéronautique, de la défense, du secteur agricole, de la climatisation industrielle, du poids-lourds, de l’environnement, des travaux-publics.


Ce vent favorable incite le dirigeant à accélérer. Il planifie un investissement du même ordre que celui engagé il y a douze ans sur son site marnais Mécanique 2L (Lire encadré). L’enveloppe de 6 millions d’€ vise à installer Cabanes Industries dans de nouveaux locaux, toujours dans la Meuse, et renouveler ses équipements industriels.

 

flandria

 
« Nous allons commander sept nouveaux centres d’usinage et des robots industriels destinés à diminuer la pénibilité. Le dossier de demande de subventions auprès de France Relance a été bouclé en ce début d’année. Notre objectif serait de déménager dans le courant 2021-2022, afin d’installer directement nos futurs équipements dans les nouveaux locaux. Cette étape est indispensable. En effet, si nous sommes reconnus pour notre fiabilité et la qualité de nos prestations, nos locaux ne correspondent plus au degré d’exigence des industriels qui nous auditent. »

Une réunion s’est tenue à ce sujet fin 2020 dans les locaux de l'entreprise avec les représentants de l’Etat, de la Région Grand Est et de la communauté d’agglomération Meuse Grand Sud. Ce projet permettrait à l’entreprise qui recherche parallèlement une dizaine de profils, de franchir un nouveau cap.

Qui est Alain Lambert ?

lambertcabanes
Alain Lambert qui avait créé Mécanique 2L dans la Marne en 1994 a saisi l'opportunité de la reprise de Cabanes dans la Meuse, en 2015, constituant ainsi un petit groupe industriel. © Philippe Bohlinger

La défaillance de l’entreprise dont il était le responsable d’usinage a convaincu Alain Lambert de créer sa propre société, Mécanique 2L, en1994. Lancée avec trois salariés, la société installée à Beine-Nauroy (Marne) compte aujourd’hui 30 personnes (4,5 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2020). En 2015, l’entrepreneur a saisi l’opportunité de reprendre les activités de Cabanes, rebaptisée Cabanes Industries, suite à sa liquidation.
Les deux entreprises collaboraient depuis plusieurs années. « Nous recherchions des opportunités de croissance externe et Cabanes travaillait sur des typologies de pièces d’une taille supérieure aux nôtres et pour lesquelles nous avions de la demande », résume le dirigeant. Pour relancer l’activité de l’entreprise meusienne, Alain Lambert a bénéficié de l’accompagnement étroit du fonds Ader Investissements basé à Nancy.
Le dirigeant  pilote l’entreprise épaulé par son épouse Isabelle, responsable RH, sa fille Jennifer, responsable administrative et financière, et son fils Kevin, responsable méthodes.

 

cabanesdeux
Cabanes Industries usine notamment des pièces de moteur pour le compte de fabricants de machines agricoles et d’engin de travaux-publics comme AGCO, Caterpillar ou Liebherr.
© Philippe Bohlinger

 

Commentez !

Combien font "6 plus 5" ?