Le secteur de l’événementiel, empêché de travailler presque sans discontinuer depuis le 5 mars dernier, fait partie des plus mal lotis de cette crise sanitaire avec les bars, restaurants, discothèques et salles de sport. Pourra-t-il y survivre avec 80% de son chiffre d’affaires amputé en 2020 ? Les profession...
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "2 plus 5" ?