Les deux hommes n’ont jamais eu pour les études théoriques un goût prononcé. Ils ont opté pour l’apprentissage qui passe par une alternance entre l’école et l’entreprise. Devenus entrepreneurs à Dijon, ils tentent aujourd’hui de montrer que cette voie peut être un vrai tremplin social. Marc Potier et David Bacconin bravent les préjugés des parents, de beaucoup d’enseignants et ce culte des études dites supérieures, faisant oublier que l’intelligence ne s’acquiert pas dans les livres et que l’on peut même être apprenti ingénieur.


DME, leur première entreprise commune, née en 2014 et spécialisée en domotique et électricité, a ouvert la voie. Depuis, Marc Potier et David Bacconin, anciens apprentis, en ont créé deux autres. DMP, en plomberie et chauffage, voit le jour en 2016, puis, DMS, en serrurerie et menuiserie, apparaît courant 2017. Installées côte à côte à Quétigny, les deux entreprises emploient au total une quinzaine de salariés, dont trois apprentis et atteignent le million d’€ consolidé de chiffre d’affaires.

BPBFC 


« Nous recherchons du personnel pour satisfaire nos commandes, mais lorsque nous acceptons un jeune à former en alternance, il faut savoir cadrer et parfois recadrer »,
explique Marc Potier.

Le dirigeant entend par là que soit disant nul à l’école, on n’est pas forcément immédiatement disposé pour un métier manuel. Déçu de certaines filières classiques de l’apprentissage par manque de contact avec les professeurs, il conseille souvent le compagnonnage, formation professionnelle qui enseigne autant le savoir-faire que le savoir-être.

Une rencontre sur des valeurs communes

Le diplôme en poche n’est pas non plus à leurs yeux un critère de compétence car aujourd’hui l’électricité intègre de la domotique, de la plomberie et du chauffage qui impliquent la pose d’équipements parfois très sophistiqués et la serrurerie rime de plus en plus avec la connectique.
« Il faut un minimum de quatre ans pour être à l’aise dans nos métiers », assure David Bacconin. À voir leurs locaux entièrement refaits par leurs soins et intégrant de nombreuses fonctions gérables à distance, on comprend mieux leur souci de se démarquer grâce à une réputation, voire une notoriété.

domotique
La domotique avec gestion à distance du chauffage, de la climatisation, des lumières, des ouvertures..., représentent le point fort de DME, DMP et DMS. © Traces Ecrites

Et ce d’autant que la concurrence est de plus en plus féroce avec les auto-entrepreneurs et les grands groupes qui viennent en période de vaches maigres draguer des marchés avec des prix à perte, juste pour donner du travail à leur personnel, relève t-il.
Soudés par des valeurs communes, les deux dirigeants se complètent à merveille. Si Marc Potier s’occupe plutôt de la gestion et du commercial, David Bacconin pilote les chantiers, comme celui des Caisses d’Epargne pour domotiser progressivement des centaines d’agences.
« Si tu ne fais rien à l’école, tu iras en apprentissage », le dicton a toujours la vie dure, aussi les deux entrepreneurs répondent à chaque fois : « chiche ! »

nouveau reseauconcept

 

Qui sont Marc Potier et David Bacconin ?

potierbacconin
Marc Potier, à gauche, en compagnie de son associé et co-gérant David Bacconin. © Traces Ecrites
À 32 ans, Marc Potier bénirait presque son échec scolaire du temps naguère qui le fit opter pour un BEP électrotechnique, un bac et un BTS (chez Spie) dans la même spécialité où d’entrée de jeu, il se retrouve sur le terrain.
Marc Potier décroche ensuite une licence professionnelle en développement durable. Après 3 ans et demi comme électricien dans les systèmes autoroutiers, il veut voler de ses propres et n’a alors que 27 ans.
David Bacconin, 33 ans, est titulaire d’un CAP en électricité et a eu trois employeurs différents qui lui ont fait connaître le secteur du bâtiment. L’envie aussi de se mettre à son compte le taraudait, mais pas seul.

 

 Découvrez les atouts de la Côte-d'Or en cliquant sur le logo

invest

 

 

 

Commentez !

Combien font "9 plus 10" ?