Investissement. Le liquoriste dijonnais (près de 29 millions d’euros de chiffre d’affaires attendu en 2010, 49 salariés), spécialiste des crèmes de fruits, dont la crème de cassis de Dijon, finalise un investissement de 3,5 millions d’euros engagé depuis 18 mois.

L’entreprise, fondée en 1845, aujourd’hui propriété d’un investisseur Luxembourgeois où le groupe de spiritueux La Martiniquaise est actionnaire minoritaire, modernise sa cuverie pour la macération de fruits, en installe une pour la fabrication de spiritueux et refait ses lignes d’embouteillages : 12 000 et 6 000 unités/heure.

Numéro un national en grande distribution pour les produits à sa marque (18% de parts de marché), l’Héritier Guyot est aussi le premier fabricant de crème de cassis de Dijon, avec 7 millions de bouteilles, soit environ un tiers du marché.

Recherche de personnels qualifiés

Le développement de son outil industriel le conduit à étoffer sa gamme de liqueurs avec de nouveaux produits en préparation. Il vise aussi une croissance sur le marché de spiritueux (pastis, gin, vodka…) à marque distributeur.

«Ce dernier marché bénéficie d’une conjoncture favorable, tandis que celui des crèmes de fruits, plus mature, progresse très peu chaque année, d’où nos efforts de promotion pour le soutenir en tentant de séduire une nouvelle clientèle comme les restaurants et les bars à cocktails», explique Jean-Dominique Caseau, le directeur général.

L’effectif du liquoriste continuera à se renouveler en 2011 avec l’embauche de personnel qualifié : conducteur de ligne, régleur et agent de maintenance.

Crédit Photo: l'Héritier-Guyot

Commentez !

Combien font "6 plus 9" ?