La start-up dijonnaise entend faire sa place sur le marché national très concurrentiel des sodas en se démarquant par un travail de recherche microbiologique en matière de fermentation. Après une période de tests, Good Vie prend un virage pour faire décoller la commercialisation de sa boisson auprès des restaur...
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "4 plus 5" ?