Développement. Le négociant en vins du Beaujolais Georges Duboeuf, très affecté comme la plupart de ses confrères nationaux par la mévente des vins français ces deux dernières années, reprend sa marche en avant.

La société qui porte son nom : Les Vins Georges Duboeuf, au capital social de 793 444 €, conduit un programme d’investissement de 1,6 million d’€.

Il vise à améliorer la qualité des vins et répondre par la même aux exigences d’une clientèle de grands comptes en termes de process.

Ces investissements contribueront, en autres, à décrocher la norme anglo-saxonne BRC (British Retail Consortium), imposée aux fournisseurs par les distributeurs, et pendant de la norme IFS (International Food Standard) que le négociant vient d’obtenir.

Ils bénéficient d’un coup de pouce financier du conseil régional de Bourgogne, sous la forme d’une subvention de 158 600 € et autant de l’Union Européenne, via le Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER).

400 viticulteurs sous contrat

L’entreprise, créée en 1964, (69,16 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2009, dont 80% à l’international dans 120 pays, 116 salariés) automatise la totalité de ses chaînes de production.

Elle réduit aussi sa consommation d’eau, accroît la sécurité alimentaire et se rééquipe en nouveau matériel de capsulage et d’étiquetage.

S’il ne possède pas de domaine viticole en propre, Georges Duboeuf travaille avec 400 viticulteurs sous contrat et 20 caves coopératives, soit un total de 2 000 professionnels.

La vinification annuelle atteint 165 000 hectolitres, l’équivalent d’environ 30 millions de bouteilles

Numéro un français pour la commercialisation des vins du Beaujolais et du Mâconnais, Georges Duboeuf, implanté à Romanèches-Thorins (Saône-et-Loire), est vraiment un grand enfant.

Avec la Hameau du Beaujolais (un million de visiteurs reçus en 17 ans et prix national 2010 de l’oenotourisme), il propose au public un parcours de découverte pédagogique autant que ludique de son métier et de sa région viticole, partie prenante de la grande Bourgogne vineuse.

Avec l’ancienne gare toute proche, réaménagée avec goût, il redonne à tous les âges l’envie de jouer au petit train...

Crédit photo: Georges Duboeuf

Commentez !

Combien font "4 plus 5" ?