Après la pénurie de masques, la pénurie de verre acrylique plus communément appelé plexiglas ? A Saint-Avold (Moselle), Altuglas international a augmenté d’un quart sa production de plaques de ce thermoplastique transparent. Les transformateurs lorrains Form X.L. et Loraplast témoignent aussi de la tension autour de ce matériau destiné à être transformé en vitre de protection anti-coronavirus.

Qu’on l’appelle plexiglas – une marque déposée – « verre acrylique » ou encore de PMMA, l’acronyme de sa composition chimique (polymétacrylate de méthyle), ce thermoplastique transparent, très résistant, est devenu une denrée rare. Alors que le......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "2 plus 4" ?