L’allusion est d’actualité, mais ne concerne en rien l’actuelle crise sanitaire. Elle porte sur l’opacité – c’est une litote - ressentie par l’association Fiers d’être Artisans qui milite pour plus de transparence et de démocratie dans la gestion de la Chambre régionale de Métiers et de l'Artisanat de Bourgogne-Franche-Comté . Elle lance sa campagne des prochaines élections professionnelles, prévues cette fin d’année.

 

A l’invitation de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME) de Bourgogne – Franche-Comté, que préside Louis Deroin, l’association Fiers d’être Artisans lançait ce mercredi 3 février sa campagne électorale en vue des prochaines élections à la Chambre régionale des Métiers et de l’artisanat. La date du scrutin par correspondance n’est pas encore connue, mais il devrait se dérouler dans le courant du quatrième trimestre.

 

bpbfc

Minoritaire avec seulement 21 élus sur 53, ce collectif de syndicats et d’organisations de branches (*), ambitionne de ravir l’entité consulaire contrôlée par les adhérents de l’Union des Entreprises de Proximité (U2P) pour y insuffler plus de « transparence et de démocratie ».
« Il est temps de dire stop à une politique hors-sol et de permettre aux artisans de Bourgogne – Franche-Comté de reprendre le contrôle de leur chambre de métiers en défendant des valeurs fortes, comme de faire aimer nos métiers aux jeunes ou encore de renforcer les liens et les synergies entre professionnels », indiquait Dominique Guccini, maître artisan joaillier de son état et représentant Béatrice Dufour, présidente de Fiers d’être Artisans Bourgogne-Franche-Comté, empêchée d’être présente.

fiersartisans
De gauche à droite : Louis Deroin, président de la CPME Bourgogne-Franche-Comté ; Dominique Guccini, représentant Béatrice Dufour, présidente de Fiers d’être Artisans Bourgogne-Franche-Comté ; Benoît Dulion, représentant le Conseil de l’Artisanat de la FFB en Bourgogne-Franche-Comté ; Youcef Hamoudi, trésorier Est (Grand Est + BFC) de la FEP (Fédération des entreprises de propreté) et Bernard Guyot, président du CNPA (Conseil National des Professions de l'Automobile) Bourgogne-Franche-Comté © Traces Ecrites

 

La charge est lourde de sous-entendus. Benoît Dulion, représentant le Conseil de l’Artisanat de la FFB l’éclaire de quelques précisions : « L'U2P (**) accapare tous les postes, refuse le débat, gère les ressources financières dans le flou et l’occulte, du véritable trumpisme », dénonce cet artisan charpentier.
Aussi souhaite t-il, avec ses colistiers, « restaurer une éthique, recréer une véritable maison de l’artisanat. » « On ne peut même pas obtenir la liste des artisans, alors qu’il ne vont pas se gêner de l’utiliser pour militer », dénonce Dominique Guccini.

Des missions importantes pour la « première entreprise de France »

On l’aura compris, le climat n’est pas au beau fixe entre les deux protagonistes. Moins remontés, quoique solidaires, Bernard Guyot, président du CNPA Bourgogne-Franche-Comté et Youcef Hamoudi, trésorier Est de la FEP (Fédération des entreprises de propreté) soulignent que la période difficile vécue par les entreprises mérite mieux que la représentation régionale actuelle.

« Avec pour l’automobile, une baisse de 9% des interventions mécaniques, de 15% pour celle de carrosserie et une chute de 25% des ventes, il est tant de penser à épauler vraiment les entreprises artisanales », souligne avec force Bernard Guyot. « Les entreprises de propreté, très sollicitées en raison de la pandémie, ont aussi souffert de nombreux sites tertiaires fermés », ajoute Youcef Hamoudi.

 

caissedepargnebf 


Le scrutin majoritaire est organisé par département, ce qui totalise en Bourgogne-Franche-Comté huit listes de 35 membres chacune avec une parité de 2 sur 5. Les chambres de métiers, financées par un prélèvement fiscal, ont des missions importantes parmi lesquelles : tenir le répertoire des métiers ; attribuer les titres de maître artisan ; être autorités compétentes en matière de qualification professionnelle ; organiser l'apprentissage dans le secteur des métiers ou encore favoriser la promotion professionnelle des chefs d'entreprises et des salariés du secteur des métiers.

(*) Y adhèrent, la CPME ; la Fédération Française du Bâtiment (FFB) ; le Conseil National des Professions de l'Automobile (CNPA) ; l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) ; le  Conseil National des Entreprises de Coiffure (CNEC) et la Fédération des Entreprises de Propreté (FEP).

(**) L’U2P fédère de son côté d’autres syndicats de branche, comme la Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) ; la Confédération Générale de l'Alimentation en Détail (CGAD) ; la Confédération Nationale de l'Artisanat, des Métiers et des Services (CNAMS) ; l’Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL) et quelques autres membres associés.

Commentez !

Combien font "7 plus 9" ?