Acquisition. Trop à l’étroit sur son site de Chemilly-sur-Yonne, dédié aux préparations de composants culinaires et plats cuisinés, Festins de Bourgogne vient de racheter l’ancienne usine de cornichons d’Amora-Maille (Unilever) à Appoigny, dans le même département.

Distante de quelques kilomètres, la future unité de 7 000 m2  nécessite un investissement de 2 millions d’euros et accueillera une soixantaine de personnes à son démarrage, fin 2011.

«Nous créerons par ailleurs 25 emplois dans les trois ans», indique Didier Chapuis, fondateur et dirigeant de l’entreprise (25 millions d’euros de chiffre d’affaires, 240 salariés).

Grâce à ce nouvel outil industriel, le troisième avec celui de Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher), Festins de Bourgogne pourra augmenter ses capacités de production.

«Nous arrivons à la saturation au point de ne pouvoir satisfaire toutes les commandes», assure Didier Chapuis.

Cet ancien grand chef offre à une clientèle de restaurateurs, de traiteurs et de grands comptes, comme la SNCF, pour ses trains Thalys et Eurostar en 1ère classe, de la vraie gastronomie.

Il distribue aussi en direct via ses quatre boutiques, dont deux installées sur Paris, dans les 12ème et 16ème arrondissements.

La croissance de l’activité atteint les 10% en moyenne tous les ans et devrait friser 12 à 15% l’an prochain.

Crédit photo: Festins de Bourgogne

Commentez !

Combien font "2 plus 4" ?