Au carrefour des flux de transports européens, Mulhouse accueille le 2 juin la toute première édition d’Euro Supply Chain. Organisé par l’équipe du Parc Expo, ce salon est le pendant de Supply Chain Ouest, événement de référence en Bretagne pour les transporteurs et logisticiens. Une soixantaine d’exposants et 700 visiteurs sont attendus.


On parlera bilan carbone à la première édition du salon du transport et à la logistique de l’Est organisé le 2 juin 2022 au Parc Expo de Mulhouse. mais aussi difficultés de recrutement de chauffeurs routiers. Les transporteurs et logisticiens qui exposeront à Euro Supply Chain Mulhouse, le pendant de l’événement de référence du secteur en Bretagne, ont écrit en capitales sur leur feuille de route des prochaines années, la maîtrise des émissions de gaz à effet de serre (GES).

La réglementation européenne les contraint à accélérer. Responsables d’environ un quart des émissions de CO2 du transport routier et de près de 5% des émissions de gaz à effet de serre dans l’Union Européenne, les poids-lourds devront réduire leurs émissions de CO2 de 15 % d’ici 2025, par rapport à 2019, et 30 % en 2030.

 

supplychainmulhouse

 
« Notre métier vit un véritable New deal : il faut trouver le bon compromis entre les solutions environnementales et la gestion de nos effectifs roulants », expose Jean-Michel Bauer, directeur général de Portmann. Cette société familiale de Sausheim, près de Mulhouse, réalise un chiffre d’affaires à 160 millions d’€ avec 950 collaborateurs dans 15 entrepôts en France et des filiales au Luxembourg, en Pologne, en Suisse et en Lituanie.

Les transporteurs ne sont pas seuls face à cette échéance. « La décarbonisation de la logistique est une des préoccupations centrales de l’Association des Chargeurs et Utilisateurs de Transport en Alsace (ACUTA ) », expose son président Jean-Marc Rohlmann. L’association accompagne les entreprises dans la réduction de leur impact énergétique à travers deux programmes de l’Ademe, EVE (Engagements Volontaires pour l’Environnement) et Fret 21.

L’Observatoire Régional Transports et Logistique du Grand Est qu’anime la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) Grand Est a de son côté, publié fin 2021, un document accessible sur son site Internet, « Motorisations alternatives et aides à la conversion », afin de faciliter le verdissement des flottes de véhicules.

Les transporteurs  font des essais de reconversion de leur flotte. Chez Portmann, face à un gaz compressé et liquéfié qui n’apparaît « plus prometteur » depuis le conflit ukrainien, on surveille toutes les nouvelles opportunités d’énergie : électrique, colza, et aussi hydrogène. Ce nouveau carburant est aussi suivi de près par les transporteurs fluviaux. Gilbert Stimpflin, président de la Société d’économie mixte à opération unique portuaire (Semop) Euro Rhein Ports en fait « le grand projet d’avenir des ports de Mulhouse. »

 

Chauffeur routier, un profil très recherché

logistique
La logistique, souvent associée à l'activité de fret des sociétés de transport routier, est aussi un secteur qui recrute. © Shuttrestock


Premier salon du genre dans l’Est, Euro Supply Chain est aussi accueilli avec bienveillance par les professionnels comme une « belle vitrine pour favoriser les recrutements et donner une visibilité à nos métiers », commente Lionel Joubert, directeur du site de Mulhouse de Transport TYM by Dupessey (100 salariés). Cette filiale du groupe familial Dupessey&Co (Rumilly en Haute-Savoie) est implantée en Alsace depuis l’acquisition, en 2015, de TYM Transport et Logistique à Illzach, dans le Haut-Rhin, spécialisée dans le transport de matières dangereuses.

La difficulté de recruter des conducteurs conduit l’entreprise à faire des efforts significatifs. « 25% du résultat annuel du groupe est investi dans l’amélioration des conditions de travail dans le transport comme sur les sites logistiques », précise le directeur du site mulhousien de Transport TYM by Dupessey. Même discours chez Portmann où l’on tente de limiter le turn over, avec par exemple des camions plus confortables et une rémunération plus attrayante. « Nous ne passons pas une semaine sans rencontrer deux ou trois profils :  chauffeurs routiers, caristes, préparateurs de commande, cadres et responsables d’entrepôts », confirme Michel Walter, directeur général de Jung Logistique à Sélestat.


Informations pratiques

Plusieurs conférences sont programmées dans la journée du 2 juin : La recharge intelligente des flottes de véhicules électriques, par EDF, à 14 h ; Conférence plénière à 15h sur « Les enjeux du mix énergétique pour les transports : investissements massifs et  incertitudes technologiques restent aussi à lever » ; Le recours aux énergies alternatives à 16h avec la FNRT et Primagaz.

Commentez !

Combien font "3 plus 4" ?