Diversification. Sablage, grenaillage, polissage, travaux de traitement de surface, les professionnels de la métallurgie connaissent parfaitement bien toutes ces tâches accomplies avec passion par Nathalie et Éric Lavallé à Essert, dans le Territoire de Belfort.

Leur petite entreprise, baptisée Essert Polissage (18 personnes, 3,1 millions d’euros de chiffre d’affaires), possède depuis un quart de siècle un savoir-faire reconnu dans ces domaines.

Les fabricants de turbines du territoire (Altom Power et GE Energy) ne s’y trompent pas en leur confiant de nombreuses pièces, notamment le polissage d’ailettes.

«Nous travaillons également des moutons à cinq pattes pour le secteur de l’aérospatiale», souligne Éric, le président.

Essert Polissage engage aujourd’hui une diversification dans le biomédical.

La société américaine Zimmer Manufacturing implantée à Étupes (Doubs) et spécialisée dans la fabrication de prothèses, lui met le pied à l’étrier.

(Lire à ce propos : tracesecritesnews.fr/2010/10/07/zimmermanufacturing-articule-mieux-son-developpement).

L’exigence de qualité comme l’obligation impérieuse de respecter un cahier des charges pointu ont plu aux deux dirigeants qui souhaitent développer cette diversification.

Un local dédié aménagé dans les 1 000 m2  d’ateliers, un salarié à plein temps, ainsi qu’un réinvestissement constant dans l’ensemble des équipements industriels (100 000 à 200 000 euros suivant les années) offrent un début prometteur.

«J’aimerais à terme pouvoir réaliser 15% de l’activité dans le biomédical», indique Éric Lavallé.

Pour séduire d’autres donneurs d’ordres, le dernier salon Midest a servi de plate-forme de promotion comme de prospection.

Commentez !

Combien font "10 plus 1" ?