Les embauches de cadres en Bourgogne-Franche-Comté reprennent doucement après une chute en 2020, plus marquée qu’au plan national. Les profils les plus recherchés sont ceux de commerciaux, de cadres de production et de R&D. Pour les autres catégories de personnel, les projets de recrutement sont en hausse. Comme pour les cadres, ce sont les services qui recrutent le plus.


Alors que les projets de plans sociaux se multiplient en Bourgogne-Franche-comté (GE, MBF Aluminium, Aperam, Jacob Delafon, SKF…), les entreprises saines sont-elles sereines au point de vouloir embaucher ? Un an après le début de la crise sanitaire, deux enquêtes récemment publiées, l’observatoire de l’emploi cadre de l’Apec et les besoins en main-d’oeuvre de Pôle Emploi, montrent que le marché de l’emploi repart.

Du côté des cadres, la reprise se fait en douceur. L’Apec Bourgogne-Franche-Comté attend 4.630 recrutements selon une enquête auprès de 415 entreprises, effectuée entre décembre 2020 et février 2021. C’est un redressement par rapport à 2020 (+ 2,1%), année noire pour l’emploi des cadres. Les embauches avaient reculé de 22% dans la région avec 4.540 recrutements, plus fortement que la moyenne nationale (moins 19%).
Elles ont été au point mort pendant les deux confinements de l’an dernier et n’avaient pas repris en septembre, période habituellement favorable. La création nette de postes (embauches moins promotions internes moins départs à la retraite et démissions) en 2020 a été de 860 ; elle était du double en 2019.


cd21vae


« Le redémarrage très progressif des embauches de cadres ne permettra pas de renouer avec le niveau d’avant-crise », commente Dominique Doussot, déléguée régionale de l’Apec. En effet, les intentions d’embauche s’affichent en baisse de 21% par rapport à 2019, il est vrai année record en Bourgogne-Franche-Comté avec 5.830 recrutements, dont 3 points de plus qu’au national.


Jeunes diplômés et séniors en difficulté


fonctions cadres

zonegeograhique


La situation est cependant délicate pour deux catégories de cadres, les jeunes diplômés et les seniors. Un diplômé sur quatre de la promotion 2019 est toujours en recherche d’emploi en janvier 2021, précise l’Apec. Selon la même enquête, les offres qui leur sont accessibles chutent fortement par rapport à celles proposées aux cadres expérimentés. En décembre 2020, la baisse de 7% du nombre d’offres publiées sur Apec.fr par rapport l’année précédente, s’est amplifiée jusqu'à 24 % lorsqu’il s’agissait de postes accessibles aux jeunes diplômés.

Les seniors aussi sont mal lotis. Selon le dernier baromètre des intentions de recrutement et de mobilité des cadres du 2ème trimestre 2021, 26% des plus de 55 ans se sentent directement menacés par un risque de licenciement et 71% d’entre eux considèrent qu'il est de changer d'entreprise en cette période.



justdijonmai


Indépendamment de la conjoncture, les fondamentaux demeurent : les services et l’industrie concentrent la plus grande part des embauches de cadres (respectivement 55% et 30% des recrutements). Les employeurs recherchent principalement des  cadres commerciaux (20%), de production industrielle (18%) et en Recherche et Développement (18%).

Bonne nouvelle, les dirigeants de PME étoffent leur encadrement. Ils réaliseraient 8 recrutements sur 10 en 2021. Quant aux zones géographiques, elles sont logiquement celles qui concentrent le plus d’industries et de services : la Côte-d’Or et Dijon en particulier, avec près d’un tiers des embauches en 2020, le Doubs et la Saône-et-Loire.



La moitié des intentions d'embauche dans les services

metiersante
Les métiers de la santé sont les plus difficiles à pourvoir : médecins, spécialistes de l’appareillage médical, aides à domicile. Photo avant covid



Hors cadres, la chute des embauches fut moins marquée en 2020. Selon l’enquête Besoins en Main-d’oeuvre (BMO) de Pôle Emploi Bourgogne-Franche-Comté, les trois quarts des entreprises qui avaient l’intention d’embaucher l’an dernier sont passées à l’acte, et une sur dix a augmenté ses effectifs plus que prévu. Cet élan va s’amplifier cette année.

La Bourgogne-Franche-Comté fait partie des régions métropolitaines dans lesquelles les projets de recrutement sont en hausse, précise Pôle Emploi. La proportion des entreprises qui embauchent reste stable  (23,1% en 2021 et 23,2% en 2019), ce qui représente 94.256 projets. Indice rassurant, plus de la moitié (53%) concernent des CDI.

 

bpbfc

 

Comme pour les cadres, ce sont les services qui recrutent le plus. Ils rassemblent la moitié des intentions d’embauche, c’est-à-dire 50.370 emplois. L’agriculture (pour beaucoup des emplois saisonniers), la santé et l’action sociale restent les principaux recruteurs au niveau régional devant les services scientifiques, techniques et administratifs (11.590 projets), le commerce dans son ensemble (10.370 projets) et l’hébergement-restauration (6 870 projets).

Les métiers dits en tension, c’est-à-dire où il est difficile de trouver un candidat, restent les mêmes. Ce sont certains métiers du BTP (couvreurs, charpentiers, menuisiers et ouvriers de l’agencement et de l’isolation, plombiers, chauffagistes, chefs de chantiers, conducteurs de travaux) et de la santé / action sociale (médecins, spécialistes de l’appareillage médical, aides à domicile).

 

 Zoom sur les offres d’emploi dans l’industrie


En Bourgogne-Franche-Comté, au 31 mars 2021, 28.420 demandeurs d’emploi en catégories ABC recherchaient un emploi dans les métiers de l’industrie. Entre avril 2020 et mars 2021, Pôle emploi a enregistré 9.740 offres. Ce volume est en baisse de 28,4% en un an. L’industrie regroupe 11% des offres d’emploi de la région, contre 9 % au niveau de la France métropolitaine. La rigueur, la curiosité et la force de proposition sont les principales qualités recherchées par les employeurs quel que soit le poste, précise Pôle Emploi.

boulangere
Beaucoup d'embauches d'emplois non qualifiés dans l'industrie agroalimentaire. © Traces Ecrites

Les postes les plus proposés via la plateforme publique sont les ouvriers non qualifiés des industries agro-alimentaires avec 2.100 projets recensés et du secteur de l’emballage et de la manutention avec 810 projets. Plus de la moitié des offres émanent de petites entreprises de moins de 10 salariés. Tous les métiers de l'industrie, qualifiés ou non, de l’industrie sont désignés « en tension » sauf la manutention et le câblage électrique et électromécanique.

Source : Pôle Emploi Bourgogne-Franche-Comté.


(*) Enquête Apec réalisée par téléphone, de décembre 2020 à février 2021, auprès de 415 établissements du secteur privé de Bourgogne-Franche-Comté. Toutes les études de l’Apec sont disponibles gratuitement sur le site de l'Apec > Nos études


(**) L’enquête « Besoins en Main-d’oeuvre (BMO) » est une enquête réalisée chaque année par Pôle emploi avec le concours du Credoc. 22.500 établissements ont répondu à l’édition 2021.
Les résultats complets sur le site de L’observatoire des statistiques de Pôle emploi Bourgogne-Franche-Comté : www.observatoire-poleemploi-bfc.fr et par bassin d’emploi : statistiques.pole-emploi.org/bmo

Commentez !

Combien font "2 plus 2" ?