L’usine Viessmann de Faulquemont (Moselle) parie sur la technologie des panneaux solaires thermiques à tubes sous vide, en vue de décarboner les réseaux de chaleur urbains et les procédés industriels. Le groupe familial allemand cherche par là même à diversifier l’activité de son usine française, principal fournisseur de ballons et chauffe-eau thermodynamiques du groupe.


L’allemand Viessmann célèbre ses cinquante ans de présence dans l’hexagone en lançant un panneau solaire thermique innovant à tubes, à Faulquemont (Moselle), le site de sa direction France. Avec cette technologie qui consiste à placer des capteurs dans des tubes sous vide, bénéficiant ainsi d’une meilleure isolation thermique, le fabricant de systèmes de chauffage et de réfrigération part à la conquête des réseaux de chaleur urbain, un secteur en quête de décarbonation.

Viessmann cible également la production de chaleur industrielle, en lien avec les récentes observations de l’Ademe. Selon l’agence de la transition énergétique, 30 % de l’énergie finale consommée dans l’industrie française pour des températures de moins de 200°C pourraient être compatibles avec un système solaire thermique.

 

bpest

 
En bonne entreprise du « Mittelstand » allemand, cette société familiale très attachée à son territoire, déploie son innovation en vue de pérenniser son usine mosellane. Max Viessmann, le président du groupe a engagé le chantier de la transformation numérique et culturelle de l’entreprise née en 1917 avec la fabrication de chaudières en acier. Le représentant de la quatrième génération de dirigeants familiaux compte élargir l’offre de l’entreprise totalisant 12.750 salariés (2,8 milliards d’€ de chiffre d’affaires) « aux solutions climatiques. »


Aujourd’hui, l’usine lorraine produit majoritairement des ballons et chauffe-eau thermodynamiques (46 à 2.000 litres) ; un produit pour lequel elle est le site de fabrication mondial pour le groupe. « La relance économique porte l’activité de Viessmann en France avec un chiffre d’affaires en progression de 30% entre juin 2020 et juin 2021. Ainsi, près de 200 intérimaires ont été appelés en renfort des 500 salariés de Faulquemont », expose Christian Grundler, le PDG de Viessmann France.

ballons
L’activité principale de Viessmann en Moselle porte sur la fabrication de ballons et chauffe-eau thermodynamiques. © Philippe Bohlinger


Mais les dirigeants de ce spécialiste des solutions thermiques regardent à plus long terme. L’usine de Faulquemont assemble depuis plusieurs années des panneaux solaires thermiques « plans » (vitrés et plats, les plus répandus) pour lesquels elle revendique 30% de parts de marché en France. En 2016, son centre de recherche et développement a d’ailleurs mis au point, en partenariat avec l’Institut Jean Lamour de Nancy (CNRS, Université de Lorraine), un revêtement innovant, capable de réduire la surchauffe des capteurs, synonyme de vieillissement prématuré des installations.

Cela tombe à pic, la loi relative à la transition énergétique compte tripler d’ici à 2030 la quantité d’énergie « verte » circulant dans les réseaux de chaleur. Une bonne nouvelle pour l’industriel qui a subi l’atonie du marché français du solaire thermique, avec une décennie de décroissance entre 2008 et 2017.


Une nouvelle ligne à Faulquemont pour les collecteurs en cuivre


facade
L’usine de Faulquemont assemble des panneaux solaires thermiques à tubes de 10 m² dont elle présente un exemple sur la façade de son siège France. © Philippe Bohlinger


Pour séduire de nouveaux clients, l’entreprise s’appuie sur ses capteurs plans, mais surtout sur ses capteurs à tubes. « La technologie repose sur le principe du caloduc. Les capteurs placés dans des tubes sous vide bénéficient d’une excellente isolation thermique améliorant la performance globale. Cette innovation autorise un fonctionnement à des températures jusqu’à 120°C ! Par ailleurs, les tubes ne sont pas directement traversés par le fluide solaire, mais séparés du circuit principal du collecteur par une liaison sèche. Cette connexion permet d’effectuer des opérations de maintenance sans avoir besoin de vidanger l’installation complète » détaille Adrien Letullier, chef produit solaire thermique chez Viessmann France.


flandria

Sur le plan industriel, les collecteurs en cuivre sont fabriqués sur une nouvelle ligne à Faulquemont, tandis que les tubes sous vide sont produits par Viessmann en Chine. Les opérateurs assurent également sur le site mosellan l’assemblage des panneaux de 10 m², un produit adapté aux installations de plus de 600 m². Pour la seconde version de 5 m², l’assemblage des collecteurs et des tubes est réalisé sur place.

Mais dans le solaire thermique, comme sur de nombreux marchés, le chantier n’est pas que technique, il est aussi commercial. C’est pourquoi Viessmann précise s’être doté d’une équipe dédiée aux réseaux de chaleur et process industriels.

Commentez !

Combien font "2 plus 4" ?