Le courtier multi-spécialisé basé à Gondreville, en Meurthe-et-Moselle qui s’était fait remarquer en début d’année par le rachat de MyComparateur.fr jette, en ce mois d’octobre, les bases sur lesquelles il compte engager son déploiement européen. Une marque chapeaute désormais ses activités en rachat de crédit, courtage en crédit immobilier et comparateur d’assurances.


Le lorrain Premista a fixé son cap à 100 millions d’€ de chiffre d’affaires d’ici à cinq ans, soit un doublement de son activité. Tel un multicoque engagé dans une transat au long cours, le courtier multi-spécialisé basé à Gondreville (Meurthe-et-Moselle), à l’ouest de Nancy, hisse en ce mois d’octobre la voile de sa nouvelle marque « Ymanci ».
Celle-ci regroupe  désormais ses activités en rachat de crédit (Central Finances), courtage en immobilier (Union de Crédit Immobilier) et en comparateur d’assurances avec MyComparateur.fr racheté en début d’année. Le holding qui compte actuellement onze structures juridiques (47 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2018, 58 prévus en 2019 avec 500 collaborateurs) entend gagner en visibilité au seuil de son déploiement européen. 

L’entreprise se projette en effet vers le Bénélux, l’Espagne, l’Italie, le Portugal, la Suède, où elle envisage des opérations croissances externes. Une acquisition serait notamment dans les tuyaux en Belgique. « Nous sommes la plupart du temps mandatés par les banques. Pourquoi ne pourrions-nous pas proposer nos services en rachat de crédits à leurs clients dans ces pays ? », raisonne Jean-Marie Person, président de Premista.

 
BPALCtransmission

C’est sur ce marché du « rachat de crédits » également appelé « regroupement de crédits » ou « restructuration de dettes », que cet autodidacte a bâti les fondements de son groupe. Cette activité consiste, très concrètement, à regrouper plusieurs crédits (immobilier, consommation, découvert bancaire) dans un seul emprunt rééchelonné, le tout en redonnant des marges de trésorerie au client.
« Cette expertise, très spécifique, n’est pas mise en œuvre au sein des réseaux bancaires. Elle présente pourtant un intérêt certain pour faire face aux accidents de la vie ou résoudre les problématiques de personnes mal endettées. Par ailleurs, avec la baisse des taux, de plus en plus de clients nous sollicitent pour renégocier leurs crédits à l’occasion du lancement d’un nouveau projet », éclaire le dirigeant.
Sur le marché du regroupement de crédits où Premista se présente comme le leader français avec 658 millions d’€ de volume « refinancé » en 2018,  la société a pour principal concurrent, un autre lorrain, Partners-finances à Nancy.

Le soutien d’un fonds d’investissement

premistasalaries
Les sociétés du groupe emploient 500 salariés parmi lesquels 220 travaillent au siège du groupe à Gondreville (Meurthe-et-Moselle) et à Nancy. © Philippe Bohlinger

Avec l’acquisition d’Union de Crédit Immobilier et de Conseils & Crédits il y a deux ans, l’entreprise a mis un pied dans le courtage en prêts immobiliers. En 2018, elle a financé 851 millions d’€ dans le secteur et vise désormais le top 5 français. « Notre produit en rachat de crédits avait atteint sa maturité et perdait en marge. Même si le marché du courtage immobilier apparait plus concurrentiel, il représente tout de même 70 milliards d’€ en France contre 3,5 milliards pour le rachat de crédits », précise le dirigeant.
Le rachat du site comparateur des solutions d’assurance-crédit, MyComparateur.fr en février dernier, a parachevé cette phase de croissance externe et doté le groupe d’un pôle assurance qu’elle entend développer.

 

salonindustriedufuturmulhouse


Premista s’est donné les moyens de ses ambitions en faisant entrer à son capital la société de capital investissement Abénex (Grand Frais, Buffalo Grill, Benedicta, etc.) fin 2017. « Ce partenariat m’a permis de prendre de la hauteur, de me concentrer davantage sur le pilotage des choix stratégiques. Le fonds nous a accompagné dans la digitalisation, le développement de logiciels, la direction financière et le marketing », poursuit Jean-Marie Person.
À cette occasion, l’actionnariat jusqu’alors plutôt diffus dans les différentes sociétés du groupe a également été remis à plat, avec la création d’un holding détenu à 45% par Jean-Marie Person, 30% par Abénex et 25% par ses associés, un équilibre nécessaire selon le dirigeant à la réussite du projet entrepreneurial.

Qui est Jean-Marie Person ?

premistadirigeantConfronté aux limites des outils de financement traditionnels, cet ancien directeur d’agence bancaire, a posé les bases de son groupe en 1999. « C’est en souhaitant trouver une solution à un client en difficulté financière suite à un divorce que j’ai découvert l’utilité du regroupement de crédits », aime raconter Jean-Marie Person.
Avec pour tout bagage académique un DUT en Techniques de commercialisation décroché à Metz, sa réponse a été de fonder Central Finances. Le dirigeant autodidacte de 56 ans emploie aujourd’hui 500 personnes dont 220 à Gondreville et à Nancy, en Meurthe-et-Moselle.

 

 Photo de Jean-Marie Person, Groupe Premista. Autres : Philippe Bohlinger.

Commentez !

Combien font "6 plus 5" ?