La situation économique est plutôt morose dans le vignoble alsacien. La faute à un effondrement des cours du vin en vrac, à un marché du vin atone en France et en Europe et à une situation mondiale instable renforcée que la propagation du coronavirus ne devrait pas arranger. Face à ces circonstances inédites, la profession doit se réinventer et prendre des décisions fortes.

Le vignoble alsacien est en proie à de vives tensions et défiances : très peu de vignerons ont osé nous parler, ou alors sous couvert d’anonymat. « Je ne veux pas que mon nom apparaisse dans l’article ni le nom de ma commune. Je n’ai pas envie qu’on me coupe des pieds de......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "9 plus 7" ?