Développement. Dur, dur de coincer Hervé Halgand, le P-DG de Vilac, emblématique fabricant de jouets en bois (de 1 à 6 ans) implanté à Moirans-en-Montagne (Jura) !

L’homme n’a pas une minute à lui. Soit qu’il se déplace aux quatre coins de la planète vendre ses nouveaux modèles, soit qu’il navigue entre ses trois sites de production comtois ou visite la société Petitcolin, l’inventeur du baigneur, basée à Étain, dans la Meuse, rachetée il y a une douzaine d’année.

Mais tout arrive et alors, Hervé Halgand prend le temps d’expliquer l’extraordinaire aventure de ce produit ludique qui a su transcender toutes les modes et s’exporter dans le monde entier.

«Nous parlons à toutes les générations, transmettons des valeurs écologiques aux antipodes des jeux électroniques et des jouets en plastique et faisons partie intégrante du décor d’une maison», explique le dirigeant.

Qui n’a pas conservé précieusement chez lui pour mieux les ressortir, là un cheval à bascule, ailleurs un camion de chantier ou bien encore un chalet à monter ?

Présente depuis 25 ans au Japon, l’entreprise Vilac colle localement à une autre réalité : le bois laqué, partie intégrante de la culture locale.

Aux États-Unis, ses jouets en bois se vendent comme des objets culturels dans un réseau de boutiques spécialisées.

150 nouveaux modèles par an

Et l’engouement des consommateurs fait tache d’huile.

De retour du salon de Nuremberg (Allemagne), la Mecque des jouets, le fabricant engrange de fortes demandes d’Inde et de nombreux pays d’Amérique du sud.

Pour séduire de nouveaux acheteurs, il ne faut toutefois pas s’endormir sur ses lauriers.

Vilac intègre un bureau d’études de quatre personnes et collabore avec de nombreux designers indépendants pour sortir 150 nouveaux modèles par an dans un catalogue qui contient plus de 1000 références.

À Nuremberg, sa bascule Bent a été nominée au Toy Award, sur 400 produits présentés, comme l’une des trois meilleurs créations de l’année, catégorie bébé/enfant.

L’outil industriel de Moirans-en-Montagne fait également l’objet de toutes les attentions.

Une nouvelle unité de production, apte à générer de 20 à 30% de gain de productivité, avec des flux plus linéaires et des équipements en machines numériques et de traitement de surface plus performant, sera opérationnelle en milieu d’année.

L’investissement s’élève à 1,5 million d’euros.

Repris au bord du dépôt de bilan en 1985 par Hervé Halgand, Vilac (10 millions d’euros de chiffre d’affaires avec Peticolin, dont 35% à l’export, 65 personnes) fête son siècle d’existence.

Fondée en 1911 par la famille Villet, elle doit son nom à la contraction de ce nom propre avec le mot laque qui recouvre les jouets.

À voir au musée des Arts décoratifs de Paris (107 rue de Rivoli), jusqu’au 8 mai, une magnifique exposition de jouets Vilac. Pour plus d’info :

www.lesartsdecoratifs.fr/?page=expo-actu

Crédit photo: Vilac

Commentez !

Combien font "5 plus 7" ?