Deedo, le service de streaming de musique africaine et panafricaine qu’a créé Awa Girard depuis Montbéliard il y a maintenant deux ans, compte 12 millions de titres. Cet été, elle a ouvert un studio d’enregistrement à Dakar pour produire des artistes et prépare le lancement d'une plateforme de distribution qui permettra aux musiciens de soumettre leur catalogue pour faire leur entrée sur la plateforme.


Awa Girard n’a pas chômé cet été. La créatrice en 2017 de Deedo, plate-forme de streaming de musique africaine et panafricaine – et l’une des femmes dirigeantes du magazine 2019 de Traces Ecrites News, 60, best of – vient de créer un studio d'enregistrement au Sénégal, Deedo Dakar Studio. Elle s’est associée avec le rappeur Nicolas Omar Diop et s’est entourée de compositeurs et ingénieurs du son, parmi les plus réputés sur le marché à Dakar. 

Son objectif est double : s'imposer comme leader de la production d'artistes au Sénégal, mais aussi proposer du contenu exclusif, et pourquoi pas découvrir une perle qui fera le succès de la plateforme. D’ici quelques semaines, une plateforme de distribution permettra aux artistes de soumettre directement leur catalogue musicaux (un service payant). Aujourd’hui, 12 millions de titres sont accessibles, incluant le catalogue d'Universal Music sur les territoires africains.



placefinanciere


L'idée de lancer un service de streaming de musique africaine et panafricaine est venue lors de soirées avec des amis musiciens africains. Sur les plateformes les plus populaires d’écoute de musique en ligne, ils ne rencontrent que peu d’échos, noyés dans la masse des autres artistes. Awa Girard commence alors une étude de marché, établit un business plan, mûrit son projet et dépose les statuts de la société en 2017. Elle venait, en décembre 2016, d'être désignée lauréate du Réseau Entreprendre. « Cela a eu un effet déclencheur et a été un vrai levier pour nous auprès des banques et de Bpifrance. »
Le service de musique en streaming a été lancé en novembre 2017 d’abord pour la France, le Sénégal, le Mali et la Côte d'Ivoire. En mars 2019 se sont ajoutés le Cameroun, le Gabon, le Nigeria et le Royaume Uni. Début septembre, une nouvelle application est disponible sur mobile sous Android et sous iOS.

Partenariats avec des opérateurs de téléphonie

studiodeedo
Le studio de Deedo à Dakar. © Deedo

Deedo cible les habitants du continent africain, mais aussi la diaspora avec trois niveaux d'abonnements : gratuit (mais avec de la publicité), au mois à la demande (c'est-à-dire sans renouvellement automatique) et récurrent. L'abonnement à la demande est une spécificité : « Nous nous adaptons aux usages de la consommation locale. En Afrique, il est possible de tout acheter à l'unité : une cigarette, de l'huile. Celui qui prend un abonnement pendant un seul mois conserve toutefois sa configuration et ses play-lists à l'issue de ce mois, et passe en accès gratuit avec la publicité. »
Côté technique, Deedo s'est tout d'abord adossée à un prestataire qui livre sa solution en marque blanche. Si les choses ont été relativement rapides pour le lancement, Awa Girard a dû faire face à des difficultés de la part de cet opérateur qui n'a pas pu faire évoluer l'application comme elle l'aurait souhaité et a pris une année de retard pour les nouvelles fonctionnalités qu'elle espérait.


reseauconcept


Ce retard se traduit dans le nombre d'abonnés. Ainsi, la plateforme de streaming comptabilise aujourd'hui 40.000 utilisateurs, alors que l'objectif était de 100.000. Mais Awa Girard compte moins sur le nombre d'utilisateurs que sur des partenariats avec des opérateurs de téléphonie pour faire grimper son chiffre d'affaires, aujourd'hui encore symbolique.
Le principe consisterait à inclure Deedo dans le bouquet associé à l'abonnement d'opérateurs téléphoniques. Elle a ainsi mené un test avec Canal Box, opérateur au Gabon, qui a proposé Deedo pendant un mois aux abonnés qui renouvelaient leur offre. Les deux parties doivent tirer le bilan de l'opération et envisager s'ils poursuivent ensemble leur collaboration, autrement dit, s'ils signent un contrat.
Awa Girard est en pourparler avec d'autres opérateurs : un par pays où Deedo s'installe. « Les partenariats se chiffrent en plusieurs milliers d'euros, alors que générer du chiffre d'affaires sur les abonnements utilisateurs exige du temps : ils commencent par l'accès gratuit et ne passent qu'après à l'accès payant », précise t-elle.
Dans ses prévisions Awa Girard qui a une seule salariée à ce jour – une assistante commerciale –, vise un effectif de 5 à 12 personnes d'ici 5 ans et un chiffre d’affaires de 8 millions d'€.

Qui est Awa Girard ?

awa

Awa Girard est née au Sénégal et y a passé son bac. Puis elle choisi les États-Unis pour ses études supérieures et y reste six ans. En 2003, elle rentre au Sénégal. L’année d’après, elle vient à Paris compléter sa formation à l’Académie Internationale de Management. Elle entre ensuite dans une entreprise de placement de personnels d'accueil, comme responsable grands comptes. Et y reste plus de dix ans.
Avec son mari natif du pays de Montbéliard, ils s’y installent après la naissance de leur deuxième enfant. Deedo qu’elle créée en 2017 occupe des bureaux au Pôle numérique Numérica à Montbéliard. L’association Bourgogne-Franche Franche-Comté Angels l’accompagne dans son développement.

Commentez !

Combien font "8 plus 3" ?