A l'origine simple distirubteur dans le Pays de Montbéliard (Doubs), de produits d’hygiène lavables, notamment de couches pour bébé, Douxdoubs devient fabricant de sa gamme de produits. Prochaine étape pour Naomi Ebro, passer du statut d’auto-entrepreneuse à celui de société,et associer des services de blanchisserie auprès des crèches. Une évolution à la faveur du confinement du printemps dernier.


Mère de trois enfants et adepte des couches lavables, Naomi Ebro n'a pas trouvé de magasin lorsqu'elle est venue de Metz pour vivre à Colombier-Fontaine, près de Montbéliard (Doubs). Elle a dû renoncer à l'achat de proximité et s'est tournée vers l’Internet, avec, comme d'autres parents, la difficulté du choix.
Son idée de créer une structure de conseil s’est très vite muée en activité de vente, joliment baptisée « Douxdoubs ». Le catalogue de couches lavables s’enrichit de serviettes hygiéniques, coupes menstruelles, protections urinaires qu’elle essaie, en vain, de se procurer auprès de fournisseurs locaux, à défaut installés dans l’hexagone.

Le confinement du printemps dernier lui fait franchir une nouvelle étape. Les foires et salons annulés, alors qu'ils génèrent la moitié de son chiffre d’affaires, sont autant de journées sans activité mises à profit pour concevoir et mettre au point sa propre gamme de produits.

 

caissedepargnebf

 

Naomi Ebro vient de la lancer : couches lavables, lingettes pour bébé lavables (de la dimension de la main d'un homme, pour que lui aussi l'adopte), serviettes hygiéniques, filets de lavage, pochettes de transport etc. Elle fabrique tout elle-même en fibre de bambou, choisie sa douceur et sa qualité absorbante. Adepte du zéro déchet, elle récupère les tissus décoratifs dans des stocks de chutes.


La démarche de la ville de Besançon observée de près
 

douxdoubsune
Pour l'heure, Naomi Ebro réalise tout de A à Z.


Pour l'instant seule, Naomi Ebro réalise tout de A à Z : création des patrons, recherche des grossistes en tissu, couture, site Internet, approvisionnement des points de vente, expédition des colis. Sa clientèle vient essentiellement du pays de Montbéliard, un peu de Besançon et du Territoire de Belfort.

Sa stratégie de développement peaufinée avec la CCI passe par l’abandon du statut d'auto-entrepreneur, depuis 2014, et l’adoption du statut d'EURL ou de SARL. L’évolution de son activité va vers un service de blanchisserie, avec une formule d'abonnement proposé non seulement aux particuliers, mais aussi (et surtout) aux crèches, voire aux Ephad. A cet égard, Naomi Ebro suit très attentivement la démarche de la ville de Besançon, qui est en train d'introduire les couches lavables dans ses crèches.

hautemarne

 

Et si l'ensemble pouvait se faire avec une perspective de réinsertion de demandeurs d’emploi dans un bassin où le taux de chômage reste important, la jeune créatrice d’entreprise serait comblée. En attendant la concrétisation de ces projets, Naomi Ebro n’espère qu'une chose : la possibilité de participer à nouveau à des salons, au rythme de deux ou trois par mois en été. « On est plein d'espoirs pour 2021 », sourit-elle.

Photos fournies par l'entreprise.

Commentez !

Combien font "2 plus 9" ?