Mécaprécis dans la Nièvre vient d’acquérir une cellule de fraisage robotisée 5 axes qui va lui permettre de faire des séries répétitives et de réaliser plus rapidement des prototypes. C’est le second investissement de la petite entreprise de mécanique de précision qui a deux sociétés soeurs, dans le Cher et en Tunisie. Elle a utilisé les fonds européens qui, rapporte dernièrement la mission d'information du Sénat, sont sous-utilisés.

Au moment de prendre en photo la cellule de fraisage robotisée 5 axes dont il avait à peine terminé l’installation, Didier Richard, dirigeant de Mécaprécis vérifie que le logo de l’Union Européenne est bien accolé sur la machine. « Nous avons obligation de publicité,......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "8 plus 5" ?