Un retard de deux mois, moins de rendement, les chantiers de travaux publics ont eux aussi été affectés par la crise du Covid-19. Mais la profession ne s'en sort pas si mal. Les intentions gouvernementales lui sont plutôt favorables. Cependant, en prévision de deux nouvelles années électorales – pendant lesquelles les projets stagnent –, les représentants de la profession maintiennent la pression pour éviter un trou d’air cet automne.

Les intentions gouvernementales sont plutôt favorables à la profession des travaux publics qui, après un bras de fer sur les mesures barrière avec le gouvernement au début du confinement, avaient toutes repris le travail début mai. En prévision du plan de relance que prépare le gouvernement......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "4 plus 9" ?