Think Tank. Une poignée d’entrepreneurs de Côte-d’Or, et non des moindres, viennent de créer sous forme associative un cercle de réflexion avec pour ambition de décloisonner le débat sur les enjeux économiques, sociaux et sociétaux de ce département bourguignon.

Voué à fédérer à terme une centaine de membres, Le Cercle Entrepreneurs et Territoires Côte-d’Or se veut aussi une force de proposition, au-delà des «étiquettes, appartenances et clivages» en tout genre .

Attention les mots ici revêtent une certaine importance et méritent qu’on s’y attarde. Le Cercle Entrepreneurs et Territoires Côte-d’Or, créé sous forme associative et présenté officiellement ce mardi 28 juin 2011, ne se veut ni un nouveau club de chefs d’entreprise ni un groupe de pression, au sens où il défendrait uniquement l’intérêt de ses membres.

Il se définit comme un Think Tank, ou en bon français un laboratoire d’idées, destiné à repenser différemment l’avenir économique de ce département bourguignon, l’attractivité de ses territoires urbains comme ruraux, ou encore les relations avec les écoles, les universités, le monde de l’art, du sport, de la culture et le milieu associatif.

«Nous voulons ouvrir d’autres champs du possible, par une réflexion décloisonnée de tous les systèmes existants : politiques, syndicaux, corporatifs…, en conciliant compétitivité et citoyenneté», argumente Jean-Philippe Girard, président du Cercle et Pdg de l’entreprise Eurogerm, spécialisée dans les améliorants pour la panification, les correcteurs de meunerie et les ingrédients céréaliers.

Il pointe ainsi du doigt le décalage entre le discours et les actes des élus territoriaux, citant notamment les jeunes qui quittent le département, les cadres supérieurs qui hésitent à s’y installer en famille et le manque d’emplois proposés aux séniors.

Pour autant pas question de s’opposer, mais de travailler avec tout le monde : collectivités locales, CCI, syndicats patronaux, ouvriers, branches professionnelles, ONG…

Pas de "récupération politique"

Autour de la douzaine de membres fondateurs (*), le Cercle Entrepreneurs et Territoires Côte-d’Or entend fédérer largement, mais uniquement des personnes physiques.

«Nous devrions être une centaine à plus ou moins brève échéance où chacun, suivant son domaine de compétence, planchera obligatoirement sur un thème», explique Jean-Philippe Girard.

Le Cercle organisera également des petits-déjeuners, des dîners-débats en invitant une personnalité qui pourra nourrir ses cogitations. Une première université est même prévue en octobre de cette année.

Comme tout bon Think Tank, l’ensemble des contributions et propositions à naître sera publié et un suivi  de chaque action engagée organisé. «S’il faut relancer et relancer élus et administrations, nous le ferons et, si rien ne se passe nous le dénoncerons publiquement», assure le président.

Exemple de problématique très concrète : quid de la fracture numérique propre à la Côte-d’Or où le très haut débit relève pour l’instant de l’utopie pour une grande majorité de côte-d’oriens.

«Nous allons, mais je ne peux encore en dire plus, proposer un nouveau business modèle réalisable dans un délai raisonnable», indique Jérome Richard, président de l’agence NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) de Bourgogne.

À la question de savoir si le Cercle ne craint aucune récupération politique, d’autant qu’il accueille en son sein François-Xavier Dugourd, vice-président UMP du conseil général et chef de file de l’opposition municipale à François Rebsamen, maire PS de Dijon, Jean-Philippe Girard tranche dans le vif.

«C’est un débat que nous avons eu et qui n’a plus lieu d’être, car François-Xavier Dugourd est ici comme entrepreneur, au titre de la société Mulot et Petitjean,  et notre expert pour mieux connaître le monde des collectivités locales, rien d’autre».

Dont Acte !

(*) Les membres fondateurs : Jean-Philippe Girard, président ; Patrick Jacquier, vice-président et hôtelier ; Thierry Vassault, trésorier et expert-comptable ; Karen Patouillet, secrétaire et directrice juridique de l’entreprise qui porte son nom ; Bernard Broye, président de Bourgogne Innovation ; Vincent Martin, directeur du groupe Roger Martin (TP) ; Jérôme Richard, gérant de Réseau Concept, Via-Tourisme et Via-Voyages ; Pascal Denis, Pdg de Vernet-Behringer ; Olivier Padieu, directeur d’Optic 2000 ; François-Xavier Dugourd, directeur général de Mulot et Petitjean ; Jean-François Buet, gérant de Buet Immobilier Dijon et président de la FNAIM 21 ; Jean Du Parc, avocat ; Sophie Morlaix, professeur des universités en économie de l’éducation.

Crédit Photo: Traces Écrites

Commentez !

Combien font "7 plus 5" ?