PLASTURGIE/MOSELLE. Le fabricant de pièces en matériaux composites pour les secteurs du nucléaire et de la défense Compose Tech Industrie (CTI) va investir un million d’€ pour emménager dans 1.400m² de locaux.
Cette société qui émane de Pôle de Plasturgie de l’Est (PPE), racheté en 2016 par Institut de Soudure Groupe (IS Groupe), est une des pépites du Composite Park de Porcelette (Moselle). Elle travaille actuellement sur le programme Barracuda, nouvelle génération de sous-marins nucléaires de la Marine française.

 

cti
Les salariés de Compose Tech Industrie peuvent être amenés à se déplacer partout en France et en Europe. © CTI

 

Les 850 m² d’ateliers de Compose Tech Industrie (CTI) recèlent des trésors de savoir-faire. L’un de ses box abrite rien moins que la rehausse de la cuve du réacteur d’un sous-marin nucléaire du programme Barracuda (programme français d’une nouvelle génération de sous-marins, au nombre de six).

 

Cette pièce de protection résulte de l’assemblage de blocs de 160 Kg de matériaux composites coulés par la petite entreprise de 10 salariés, implantée sur le « Composite Park » de Porcelette (Moselle).


Compose Tech Industrie exploite les différentes technologies de moulage par injection basse pression de résine (RTM) pour produire, entre autres, des éléments de blindages contre les rayonnements neutroniques.

 

Ces pièces sont destinées aux secteurs du nucléaire et de la défense qui représentent 60% du chiffre d’affaires de l’entreprise (1,1 million d’€ en 2016). A titre d’exemple, Areva commande à CTI la mise en place de protections neutroniques dans les emballages de transport des combustibles radioactifs.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

« Nous fabriquons également les plaques de protection à partir de fibres de verre ou de kevlar pour abriter des postes de commandement et des équipements militaires. CTI s’est diversifiée en exploitant les fibres de verre, de lin ou de carbone pour répondre à des commandes de designers », complète Laurent Steimetz, son gérant.

 

En 2017, l’entreprise entend partir à la conquête d’un quatrième marché : la réparation de tuyauterie en composite utilisée dans les milieux acides, comme la pétrochimie ou l’imprimerie. En croissance, l’entreprise quittera en 2018 le bâtiment relais dans lequel elle est installée pour aménager dans 1.400m² de locaux neufs, en cours de construction, sur le Composite Park.


 
Issue de Pôle de plasturgie de l’Est devenu IS Groupe

 

isgroup
IS Groupe réalise des contrôles non-destructifs de pièces composites sur le site de Porcelette. © Antoine Meyssonnier.

 

Cette TPE témoigne du bouillonnement de cette zone d’activités aménagée par la communauté de communes Pays naborien. En effet, CTI est une société indépendante issue de Pôle de plasturgie de l’Est (PPE) dont l'activité dédiée au contrôle des pièces composites a été reprise en 2016 par Institut de Soudure Groupe (IS Groupe).

 

Spécialisée dans le contrôle non-destructif et le contrôle mécanique de pièces composites, PPE avait créé cette activité industrielle pour produire, à la demande de clients, des petites et moyennes séries.

 

« Mais les coûts d’ingénierie de PPE étaient peu adaptés à des coûts de production industriels », détaille Laurent Steimetz. Recruté en 1995 par PPE pour développer ce secteur, l’entrepreneur a pris les rênes de la filiale à partir de 2011 pour finalement racheter la totalité des parts fin 2016.

 

Sur le site du Composite Park, IS Groupe emploie 25 personnes sur un total de 105 salariés en Moselle. Dans ses locaux, on peut observer des carters de pièces de réacteur en cours de contrôle.

 

banniere-635x102

 

« Auparavant, toutes les activités réalisées ici étaient intégrées dans les entreprises », pointe Jean-Pierre Cauchois, directeur des activités composites d’IS Groupe. La société collabore avec le bureau d’études Novall, également implanté sur le Composite Park, pour le développement de ses outillages, ainsi qu’avec l’Institut de recherche « Matériaux, métallurgie, procédés (IRT-M2P).

 

Ce centre de transfert de technologies a installé il y a un an à Porcelette un démonstrateur en partenariat avec dix industriels. Cet îlot vise à démontrer la faisabilité de la fabrication à haute cadence de composites thermoplastiques recyclables pour l’automobile.

 

Il est la concrétisation d’un programme de 6 millions d’€ d’investissement. Pas en panne de projets, l’institut IRT-M2P occupera à partir de 2018 les locaux laissés vacants par CTI pour installer un nouveau démonstrateur industriel en lien avec les composites.

 

Qu’est-ce que le Composite Park ?

 

composite park
Le Composite Park a vu le jour en 2010 dans le cadre des conventions de revitalisation signées par Arkema et Total Petrochemicals.

 

Installé sur l’ancien carreau minier de Porcelette (Moselle), au beau milieu de la forêt de la Warndt, le Composite Park est un concentré de savoir-faire sur les matériaux composites.

 

Cette zone d’activités de 25 hectares qui emploie une centaine de personnes, a vu le jour en 2010 dans le cadre des conventions de revitalisation signées par le groupe chimique Arkema et Total Petrochemicals pour compenser les suppressions d’emplois sur le site pétrochimique voisin de Carling (Moselle).

 

Le site qui dispose de 45 hectares de réserve foncière accueille CTI, IS Group, la plateforme de l’IRT-M2P et le bureau d’études Novall. « Chacune des structures bénéficie de l’expertise des autres », se félicite Jean-Pierre Cauchois, directeur des activités composites d’IS Groupe. SunPower, une usine de panneaux photovoltaïques du groupe Total est également installée sur le site.

1 commentaire(s) pour cet article
  1. Jérôme Hubertdit :

    Un exemple d entreprenariat et de collaboration pour toute l'industrie. PPE notamment Jean Pierre Cauchois a fédéré année après année de jeunes ingénieurs, des PME et groupes industriels internationaux. Ils ont bâti ensemble ou initié des aventures et nouvelles sociétés telles que CTI, l'IRT M2P. Ils ont attiré de nouveaux acteurs qui apportent ouverture, ambition, financement. Ce travail de fond qui date de plus de vingt ans se matérialise dorénavant par le Composite Park, plusieurs start-up locales et nationales, des projets d ampleur européens et mondiaux par l écosystème mis en place. Mercredi dernier, l'IRT M2P du Composite Park a gagné le prix, l"award de l'innovation aux JEC world, premier salon mondial des Composites pour son projet Fast RTM. Entouré d'Arkema, Hexion, Chomarat, Renault, Faurecia, Hutchinson, IS et les PME Compose tools, Sise, Pinette P.E.i. l'I.R.T. et les équipes de Christophe Milliere conçoivent un système pour alléger les véhicules de grande série par la mise au point de chimie composites et d'équipements rapides (2mn par pièce de chassis ou de structure). Ma société, PINETTE P.E.I., PME bourguignonne fabricant de machines exportées à 80%, a bénéficié de cet environnement depuis 5 ans et est reconnaissante. Nous avons beaucoup de projets en liaison avec les autres industriels impliqués. L'Industrie du Futur, le 4.0 se réalisera par des hommes et des femmes comme Jean-Pierre et tant d'autres qui acceptent de donner leurs idées, temps, envies et de passer le témoin. Ce dynamisme mérite d'être connu et porté à la connaissance de tous, car ceux qui l'ont initié préfèrent faire avant de communiquer. L'avenir réservera d'autres spin off issus de ce bouillonnement d'idées. Félicitations aux initiateurs et aux entrepreneurs ou intrapreneurs.

Commentez !

Combien font "10 plus 9" ?