Le financement participatif est devenu commun pour les projets culturels ou associatifs, ou encore les start-up. Mais y recourir pour boucler un projet industriel est plus exceptionnel. C'est ce qu'a fait le fabricant de couche vosgien BB Distribe à hauteur de 1 million d'€ pour financer une seconde ligne de fabrication. Ce qui a séduit les 323 contributeurs ? La fabrication à base d’un bioplastique 100% dérivé de la canne à sucre.

 

Article publié le 2 juillet 2019.
En l’espace de 33 secondes, fin juin 2019, le fabricant vosgien de couches BB Distribe a levé sur un site de financement participatif le million d’€ manquant à son projet d’investissement industriel. « Nous n’en revenions pas, il nous aurait fallu au minimum six mois pour boucler le dossier auprès d’une banque », raconte Christiane Andrès, la directrice générale de BB Distribe à Laval-sur-Vologne (Vosges).
Au total, 323 investisseurs se sont mobilisés sur le site Look&Fin afin d’apporter les fonds manquants au projet d’acquisition d’une seconde ligne de production. Leurs contributions ont accéléré le projet d’un montant total de 4,5 millions d’€ porté par la société qui emploie 47 personnes. D’autres acteurs, plus « traditionnels », à savoir la Région Grand Est et le fonds européen Feder, ont également abondé l’investissement.

 

bpalc


Cet apport, relevant d'un véritable pari, est destiné au stockage des matières premières, en surplomb de la ligne d’une capacité de 650 couches par minute. « Nos salariés travaillant en 5 X 8, l’acquisition d’une nouvelle ligne s’est avérée indispensable, afin d’absorber la hausse de la demande », éclaire la directrice générale.
BB Distribe (chiffre d’affaires de 12 millions d’€ en 2018)  pari depuis de nombreuses années de produits plus respectueux de l’environnement, mais non labellisés bio. L’industriel cite les modèles fabriqués pour les marques Love & Green et Joone classées en tête du palmarès de 60 Millions de Consommateurs, respectivement en 2017 et 2018. La moitié de sa production est commercialisée sous ses trois marques propres Fixies (premium), Bio Baby (écologique) et Bibou (entrée de gamme), et l’autre moitié sous des marques de distributeurs.
Pour faire des couches plus respectueuses de la santé des enfants et de l'environnement, BB Distribe utilise de la pâte de cellulose blanchie sans chlore labellisée TCF (totally chlorine free) et sans substances chimiques susceptibles d’entrer en contact prolongé avec la peau des bébés. Sur sa gamme Bio Baby, l’enveloppe extérieure est fabriquée à partir de cellulose de maïs, tandis que l’enveloppe intérieure, tout comme les parties élastiques latérales demeurent composées de polypropylène. 


Vers une couche compostable

bbdistribe
La cellulose en rouleau est défibrée afin de former le coussin absorbant de la couche. © Philippe Bohlinger

Le sujet des couches pour bébés est sensible. L’ensemble des fabricants parmi lesquels BB Distribe avait été convoqués en février 2019 par la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCCRF) deux semaines après la publication du rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). L’Anses avait révélé dans un rapport la présence de substances toxiques dans plusieurs marques de couches testées entre 2016 et 2018 : substances parfumantes ou substances provenant de matières premières contaminées ou de procédés de fabrication.
L’industriel vosgien est décidé à franchir un nouveau cap en faisant évoluer sa gamme écologique. Les enveloppes intérieure et extérieure des nouvelles Bio Baby seront réalisées à partir d’un bioplastique 100% dérivé de la canne à sucre.

 
solutionsec

 

« Nous planchons également sur une couche entièrement compostable en partenariat avec une start-up du Sud-Ouest. L’enjeu consiste à trouver un produit d’origine naturelle qui pourrait se substituer au SAP, le polymère super-absorbant issu de la pétrochimie », glisse Christiane Andrès. L’entreprise – un des deux seuls fabricants hexagonaux – estime que le marché est dégagé : « Les ventes de couches en France avoisinent 3,2 milliards d’unités par an et nous réaliserons 360 millions d’unités en 2020, dont un tiers destiné à l’export. »

Qui sont Christine et Laurent Andrès ?

bbdirigeants
BB Distribe est co-dirigé par un tandem mère-fils depuis 2011. © Philippe Bohlinger
Le défi de reprendre une entreprise industrielle dans le domaine des articles pour la petite-enfance a séduit le tandem mère-fils à l’aube des années 2010. Les Lyonnais Christine et Laurent Andrès commercialisaient notamment via Sobef Sierom Industries (Rhône) des biberons sans bisphénol A.
« Nous recherchions un consommable susceptible de générer un flux régulier de commandes. C’est ainsi que nous nous sommes rapprochés en 2009 de la société allemande Riboth-Novacare qui fabriquait des couches à Laval-sur-Vologne », livre Christine Andrès.
Alerté par la mise en liquidation judiciaire de leur fournisseur en avril 2011, le duo a racheté l’entreprise pour 200.000 €. Ils ont repris 37 des 105 salariés et une des quatre lignes de production, les trois autres ayant été vendues par le mandataire judiciaire.

Commentez !

Combien font "2 plus 6" ?