C’est l’un des secteurs qui a perdu quasiment 100% de son chiffre d’affaires depuis le confinement. Avec les restrictions de circulation toujours en vigueur, même si elles peuvent être assouplies, et l’hésitation des vacanciers à franchir les frontières, les professionnels du tourisme espèrent rebondir grâce une clientèle régionale et nationale. Le point de la situation en Bourgogne-Franche-Comté.


MIS A JOUR 29 MAI 2020. La commission permanente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a validé vendredi 29 mai, l’éligibilité au fonds régional d’investissement « Défi 3 » à de grands équipements touristiques structurants portés par des entreprises. Le principe consiste à des prises de participations minoritaires dans le capital d’entreprises pendant une durée de 3 à 7 ans avant de revendre. Ce fonds de 20 millions d’euros auquel la Région participe à hauteur de 5 millions, est mis en place en partenariat avec Bpifrance et les acteurs bancaires.
La Région a également précisé les conditions d’égibilité de son plan de sauvetage du tourisme (voir dans l’article) : Baisse de chiffre d’affaires de 50 % minimum cumulée entre mars-avril 2019 et mars-avril 2020, structures d’exploitation jusqu’à 50 salariés et chiffre d’affaires minimum de 24.000 € (année 2019) pour les meublés de tourisme et les chambres d’hôtes.
Pour inciter les  habitants de Bourgogne-Franche-Comté à visiter leur région, le Conseil régional offrira entre le 1er juillet et le 31 août dans le cadre d’un concours grand public, 2.000 « Pass Découverte » de 3 jours (valeur faciale de 49 €/ pass) donnant accès à une centaine de sites touristiques. Cette opération sera lancée sur les réseaux sociaux et le site internet de la Région tout au long de l’été.

 

Suspendues, les habituelles campagnes de promotion touristique dans le métro parisien destinées à séduire les vacanciers franciliens, oubliés le marketing fait sur les salons internationaux qui, eux, s’adressent à une autre clientèle fidèle à la Bourgogne-Franche-Comté, les Européens, en particulier les Allemands, les Hollandais et les Britanniques. 
Le confinement est arrivé juste au moment où la saison touristique démarrait, avec les vacances de Pâques.
Le bilan économique, établi par  Bourgogne-Franche-Comté Tourisme, est noir : la perte de chiffre d’affaires est estimée à plus de 7,7 millions d’€ en mars (par rapport à mars 2019), soit en moyenne une perte de clientèle de 66%. Et la baisse du chiffre d'affaires avoisinerait 85 à 90% en avril.

negociants

 

chambrehotedoire
© Alain Doire/ BFC Tourisme

L’organisme régional de promotion de la filière tire ces chiffres d’une enquête qu’il a réalisé en ligne depuis son site réservé aux professionnels et qu’ont alimenté 828 prestataires. Les plus réactifs ont été les lieux d’hébergements, représentant 56% des réponses et parmi ces derniers, 42% faisant de la location meublée. Au 14 avril, les deux tiers avait fermé sur décision gouvernementale et les autres par décision personnelle. Les 15% restés ouverts hébergeaient pour la plupart des personnels soignants.

Pour passer le cap, les professionnels ont demandé des délais de paiement des échéances sociales et/ou fiscales, le chômage partiel et l’aide de 1.500 € pour les plus petites entreprises. 19% ont aussi utilisé les prêts de trésorerie garantis par l’État et autant, ont demandé un report du paiement de leurs loyers, factures d’eau et de gaz.

Aux aides de l'Etat portant sur les salaires et les charges, la région Bourgogne-Franche-Comté a ajouté un fonds d’urgence de 4 millions d’€ pour sauvegarder les trésoreries.
« Le problème pour les hébergements de vacances, c’est qu’ils entament la saison sans trésorerie et qu’ils devront ensuite assurer des charges pour redémarrer, espèrent-ils, avec l’Ascension, puis juin », commente Loïc Niepceron, le président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme.

Le plan d'urgence du conseil régional se concrétise sous la forme d’une aide forfaitaire de 3.000 € pour les professionnels exploitant des gîtes, des meublés et des chambres d’hôtes à vocation touristique et à 5.000 € pour les autres professionnels de l’hébergement touristique (hôtels en particulier). Le conseil départemental de Saône-et-Loire où se situent plusieurs gros sites touristiques (Voir encadré) met aussi la main au portefeuille, avec 5 millions d’€ comprenant des aides aux associations organisatrices d’activités ludiques et sportives, voire une entrée provisoire au capital de sociétés.
Jeudi dernier, le gouvernement a adopté à son tour un plan de relance, de 3,6 milliards d'€, auquel prennent part Bpifrance et la Banque des Territoires. Cette dernière déjà active dans la montagne, la plaisance, les parcs de loisirs, ainsi que le thermalisme poursuit le soutien de ces secteurs d'activités dans leurs investissements avec un différé de remboursement en capital de 6 à 24 mois. Il est aussi destiné à répondre aux besoins en trésorerie des entreprises quel que leur activité, en particulier les TPE, avecdes avances remboursables sans intérêt. L'accompagnement peut également prendre la forme d'entrée au capital des acteurs.

La campagne à la porte de grandes villes avec médecins et hôpitaux

metabief
VTT de descente et enduro, à la station de Métabief. © SMMO-Métabief / THURIA

Le proverbe « A quelque chose malheur est bon » peut-il s’appliquer à la profession ? « Cette crise entraînera un regain pour le tourisme national ; il est quasiment certain qu’une grande majorité de Français va choisir la France comme destination touristique cet été », explique Loïc Niepceron. Reste que la concurrence va être rude, toutes les régions de France se repliant sur la clientèle hexagonale. 

Pour se différencier, la Bourgogne-Franche-Comté vend ses grands espaces, ceux du Morvan et du Jura où familles et sportifs peuvent  pratiquer des activités en pleine nature, et plus traditionnellement, les vignobles. « L’argument que nous pouvons mettre en avant est l’immensité de la campagne à la porte de grandes villes qui disposent de médecins et d’hôpitaux, car les précautions sanitaires seront sûrement un critère de choix », ajoute le président de Bourgogne-Franche-Comté Tourisme. L’organisme accompagne d’ailleurs les professionnels des hébergements dans la mise en place d’une charte sanitaire  qui sera aussi un critère de sélection pour la clientèle.

 

nouveau reseauconcept

Dans l’immédiat, la restriction de la circulation dans un rayon de 100 km pourrait doper un tourisme régional, à la journée ou au week-end. Le comité régional de tourisme qui, pendant le confinement, a maintenu le lien par une e-letter spéciale avec 25.000 prestataires touristiques, active vivement les réseaux sociaux aux côtés des comités départementaux et les parcs régionaux, avec de courtes vidéos promotionnelles, jeux et photos pour donner envie de découvrir un endroit, pas très loin de chez soi. Il prodigue aussi des conseils marketing aux prestataires pour se faire remarquer dans une offre abondante.
Cependant, beaucoup d’incertitudes pèsent encore sur certaines activités, notamment de groupes où la distanciation sociale sera un vrai casse-tête.

vignesdoire
Le vignoble demeure un grand classique de la destination Bourgogne, en particulier pour les étrangers qui manqueront certainement à l'appel cet été. © Alain Doire/ Bourgogne-Franche-Comté Tourisme
Le tourisme en Bourgogne-Franche-Comté en chiffres

6,3% du PIB régional - 4% des emplois régionaux - 41.200 emplois
314,8 millions d’€ d’investissement (moyenne annuelle de 2014 à 2016)
4,6 milliards d’€  par an de dépenses de consommation
32,9 millions de nuitées en 2019 dont 27% en juillet-août
A 67%, des voyages courts (4 jours)

3 millions de nuitées : record battu en 2019 pour les campings, avec comme principale clientèle étrangère, les Néerlandais (759.900 nuitées), suivis des Allemands et des Belges
Près de 30% des touristes français proviennent d’Ile-de-France, puis de Rhône-Alpes (13,7%) et du Grand Est (13,1%)
2ème quinzaine de mars, mi-juin/mi-août et décembre sont les périodes les plus fréquentées par les touristes français
Mai à mi-septembre sont les périodes les plus fréquentées par les touristes étrangers
Les Allemands sont la principale clientèle étrangère (tous types d’hébergements) : 16,1% des clients étrangers, suivis des Néerlandais (10,6%), puis des Belges et des Suisses (environ 7,5%)
753.600 lits touristiques
116.467 résidences secondaires dont 9,6% appartiennent à des étrangers, Suisses et Néerlandais en premier lieu

bateaudoire
Tourisme fluvial sur la Saône à Soing-Cubry-Charentenay en Haute-Saône. © Alain Doire/Bourgogne-Franche-Comté Tourisme

Le top 10 des lieux de visite (chiffres 2018) :
la basilique Sainte-Marie-Madeleine - Vézelay (Yonne), 1,028.317 million de visiteurs ; les cascades du Hérisson - Ménétrux-en-Joux (Jura), 509.480 visiteurs ; les Hospices de Beaune * (Côte-d’Or), 432.477 ; la basilique du Sacré-Coeur - Paray-le-Monial (Saône-et-Loire), 405.000 ; le chantier médiéval de Guédelon *- Treigny (Yonne), 285. 004 visiteurs ; la Citadelle de Besançon * (Doubs), 260.860 ; le Parc des Combes * - Le Creusot (Saône-et-Loire), 242.000 ; la Citadelle de Belfort) (Territoire de Belfort), 222.002, Touroparc * - Romanèche-Thorins (Saône-et-Loire), 210.871 et l’Abbaye Saint-Philibert - Tournus (Saône-et-Loire), 200.000.
(*) Ces 4 sites sont payants.

Le Top 5 des événements :
Les Lumières de Noël - Montbéliard (Doubs), 425.000 visiteurs ;  Chalon dans la Rue - Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), 247.200 ; la Foire internationale et gastronomique de Dijon (Côte-d’Or), 160.000 ; la Foire Comtoise - Besançon (Doubs), 136.712 ; les Eurockéennes - Belfort (Territoire de Belfort), 135.000.
Source : Observatoire régional du tourisme

 

chateaudevillemenantguerigny
Le chateau de Villemenant à Guérigny (Nièvre) qui abrite des chambres d'hôtes qui accueillent le public pour une journée, une soirée, un week-end.© B. Chesnais
1 commentaire(s) pour cet article
  1. Nature Juradit :

    http://naturejura.fr/ Ne ratez pas cette opportunité, Plus que 2 jours pour que les acteurs économiques jurassiens, soucieux de la tranquillité, de la sécurité et la santé de leurs partenaires et clients, s'expriment sur le site de la consultation publique ouverte sur le site dédié de la Préfecture du Jura. Envoyez un courriel argumenté à l'adresse électronique suivante: ddt-participations-public@jura.gouv.fr Rejoignez également les 64 000 signataires de la pétition citoyenne suivante : https://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-chasse-ete-chevreuil-renard-jura/88711

Commentez !

Combien font "3 plus 9" ?