Le fabricant de produits d’hygiène et accessoires pour animaux de compagnie bénéficie d'un développement insolent qui a atteint 40% depuis le début de l’année jusqu’au déconfinement. Son nouveau président Matthieu Lambeaux affiche une volonté de croissance externe qui ferait doubler le chiffre d’affaires dans trois ans.


S’il est un secteur en pleine croissance que le confinement n’a pas handicapé, c’est le Petcare, anglicisme pour désigner les produits de soins et accessoires de nos compagnons à quatre pattes. « Le Petcare pour les chiens et les chats a un potentiel de croissance de 10% par an et nos ventes le confirment avec + 40% à fin mai 2020 pour Vétocanis®, la marque des produits d’hygiène et soins », commente Matthieu Lambeaux, le nouveau président d’AgroBiothers, dont le siège se situe à Cuisery (Saône-et-Loire) et qui possède une unité de production à Soultz (Haut-Rhin) et une autre à Bizerte en Tunisie.

 

collegescantine


L’usine alsacienne dédiée la gamme Vétocanis® qui vient d’être relookée, avait redémarré ses lignes de production fin avril notamment pour produire le propre gel hydro-alcoolique de l’entreprise. L'entreprise bénéficiait de stocks suffisants d’anti-parasitaires – une des grosses ventes habituelles du printemps – et des produits d’hygiène – une forte demande des propriétaires confinés qui avaient le temps de choyer leur animal de compagnie – pour maintenir l’approvisionnement de ses deux réseaux de distribution, la grande distribution et les magasins spécialisés qui se partagent les ventes à égalité.

Le gros pari, à  une échéance plus lointaine, est de rapatrier de Chine, la fabrication des jouets en plastique.

Contre toute attente, la situation a plutôt favorisé le repositionnement de l’offre vers des produits éco-conçus qui constitue la feuille de route du nouveau président. En avril, Vétocanis® a obtenu la première autorisation européenne de mise sur le marché biocide, c’est-à-dire sans produits chimiques avec une garantie à la fois d’efficacité et de non-toxicité pour l’environnement et les animaux.

 

bpbfcvirus


plvetocanis

En photo, la PLV type qu'AgroBiothers veut implanter dans la grande distribution et les magasins spécialisés.


« A la base, je suis un écologiste convaincu », glisse Matthieu Lambeaux qui a déjà oeuvré dans le domaine de l’environnement dans sa carrière (Lire l’encadré). « Notre feuille de route est de faire bouger le marché vers l’écologie », poursuit le président qui pense qu’AgroBiothers a le poids suffisant pour y parvenir compte tenu de sa position de leader. Les autres marques Tyrol® et Aimé accolées pour la première aux produits bien-être, l'autre aux accessoires, prendront la même voie à l’automne.

Le gros pari, à une échéance plus lointaine, est de rapatrier de Chine la fabrication des jouets en plastique. Une décision qui avait été prise avant la Covid-19, assure Matthieu Lambeaux, et qui va plus loin qu’une simple relocalisation. Son objectif est de trouver un matériau qui ne soit pas fabriqué avec du pétrole.

La bonne santé de l'entreprise donne des ailes à son dirigeant. Déjà numéro 1 en France avec 26% de parts de marché, AgroBiothers qui emploie 250 salariés, affiche une volonté de croissance externe qui ferait doubler le chiffre d’affaires en 2023 (65 millions d’€ en 2019). Les opportunités existent. « Le Petcare est un marché très fragmenté avec beaucoup de fabricants qui peuvent renforcer notre gamme », évalue Matthieu Lambeaux.

lambeauxQui est Matthieu Lambeaux ?


Matthieu Lambeaux a été nommé président d’AgroBiothers en février 2020 pour "verdir" la gamme du groupe, dont l’actionnaire majoritaire est depuis 2018 la société d’investissement Gimv.
Son parcours témoigne de son expérience dans le domaine du développement durable. D’abord dans l’agroalimentaire, notamment pendant 14 ans chez Findus France puis sud de l‘Europe, ensuite chez Saint-Mamet qu’il relève en deux ans, enfin en 2017, chez D’Aucy qu’il installe sur le marché de l’ultra frais.
Suppression de l‘huile de palme et pêche durable pour le spécialiste des produits surgelés, vergers durables chez le transformateur de fruits qui fut le premier en France, se félicite t-il, à supprimer la cerise rose vif des salades fruits en conserve.
Matthieu Lambeaux oeuvre maintenant pour la santé animale. Il veut supprimer les produits chimiques dans les produits d'hygiène et de soins des animaux domestiques.
AgroBiothers réalise un chiffre d'affaire de 65 millions d'€ et emploie 250 personnes.

 

Commentez !

Combien font "1 plus 10" ?