INFORMATIQUE. Néo Telecoms, second opérateur français d'infrastructures haut débit, et Euclyde, spécialisé dans les centres de données informatiques, installent un datacenter nouvelle génération à Besançon (Doubs).

Un joint-venture concrétise ce premier projet commun entre les deux opérateurs, officialisé hier 6 décembre à Besançon.

Baptisée Neoclyde, une société commune (SAS) au capital de 200 000 , porte cet investissement de 3 millions d'€ en partie opérationnel en avril 2012.

Il vise à offrir aux entreprises privées et établissements publics de Franche-Comté pour commencer, puis du Grand Est, un hébergement ultra-sécurisé de leurs données informatiques.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

De région sinistrée en matière de très haut débit, la Franche-Comté est en passe de devenir une référence nationale. «Le datacenter que nous implantons est aujourd'hui ce qui existe de mieux en France», affirme Florian Du Boys, directeur général de Néo Telecoms.

«Ce que l’on pourrait surnommer une LGV numérique Rhin-Rhône permettra de transporter des données vers tous les grands points d’échange de l’Internet en France, en Europe et dans le Monde tout en profitant localement de coûts de bande passante (transit IP) au même tarif que dans les grandes métropoles», renchérit Jean-Louis Fousseret, maire et président de l'agglomération de Besançon qui étudiait un projet de cette nature depuis quelque temps.

Doté de la norme Tier 3+, le datacenter disposera d'une grosse capacité de calcul, de stockage et de transfert des données capable de supporter les nouveaux usages des TIC, le "cloud computing1" en particulier (partage de ressources informatiques externalisées).

En plus d'une puissance électrique de 1250 kilowatts (KVA) desservie par deux adductions de 20 000 volts chacune, le centre s'appuie aussi sur deux groupes électrogènes couplés à une cuve à fioul, afin d'assurer une autonomie «quasi illimitée» en cas de coupure de courant EDF.

Plusieurs systèmes redondants sécurisent la climatisation et la purification de l'air des salles dont l'atmosphère doit toujours rester saine et à une certaine température.

Des coûts de transit concurrentiels avec Paris

Néocycle prévoit d'installer 150 baies en trois tranches.

Dans un premier temps, le datacentrer sera raccordé au "Réseau Lumière", réseau de fibre optique de la ville et de l'agglomération de Besançon, utilisé par diverses administrations et également loué à plusieurs opérateurs télécoms.

Dans un second temps, Neoclyde "allumera la fibre noire" (en langage courant, il s'agit d'activer un réseau de fibre optique déjà installée) du réseau en cours d'installation par Eiffage et APRR le long des autoroutes A39 et A6. L'extension pour atteindre Lyon d'un côté et Strasbourg de l'autre avec l'appui d'un autre opérateur de fibre noire, permettra de s'interconnecter avec les hubs Internet de ces deux villes, ouverts sur les réseaux européens de Francfort, Londres, Amsterdam.

«À terme, notre marché s'étendra jusqu'à Dijon et Mulhouse, mais en attendant il faut le créer car il n'existe pas en Franche-Comté», explique Florian Du Boys. C'est une question de culture, selon le directeur général de Néo Telecoms. «Les entreprises préfèrent traiter leurs données en interne, cependant nous avons de bons contacts avec quelques grosses PME de la région».

L’inauguration de ce centre de données devrait coïncider avec l’arrivée de nouveaux opérateurs de télécommunications en Franche-Comté qui pourront proposer leurs offres de services aux entreprises locales.

Neoclyde proposera également sa propre palette de services : sauvegarde et restitution de données à distance, archivage de données à long terme...

En outre, les entreprises bénéficieront de coûts de bande passante (transit IP) concurrentiels avec Paris, où les tarifs sont aujourd'hui 5 à 8 fois inférieurs.

Reconvertis en un espace industriel et artisanal par la SAIEMB-IE, société d'économie mixte d'immobilier d'entreprise du Grand Besançon, les anciens locaux de l'entreprise SM2E, rue Einstein dans la zone d'activités de Trépillot, accueilleront le datacenter sur 600 m2. Un crédit-bail de 15 ans lie l'opérateur au promoteur.

En savoir plus sur Néo Telecoms (20 millions d'€ de chiffre d'affaires en 2010) qui dispose déjà d'un centre de données à Metz et à Nancy: www.neotelecoms.com

En savoir plus sur Euclyde, concepteur et gestionnaire de datacenters : http://www.euclyde.com/

Commentez !

Combien font "3 plus 3" ?