Pierre Vaux SA, implantée à Saint-Claude (Jura), fait partie des rares fabricants français de parapluies et d’ombrelles encore en activité.

L’entreprise fondée par ses grands-parents, au départ un simple commerce, est devenue en 1948 une unité de production.

Dominique Vaux, le P-DG, et sa femme Dora, créatrice des collections, la dirigent depuis 1975.

En 1989, l’entreprise (20 salariés, 2 millions d’euros de chiffre d’affaires) prend ses aises dans 2 500 m2 en zone industrielle.

«Notre longévité s’explique par l’innovation dans les collections, car nous collons aux tendances de la mode», explique le dirigeant.

Pas moins de 30 000 pièces sortent chaque année des ateliers sur les 150 000 commercialisés, dont 20% à l’export.

«J’ai longtemps fait un tabac au Japon, où je suis encore très connu, avec les ombrelles car la Japonaise ne supporte pas le soleil», indique Dominique Vaux.

Jadis en France, les parapluies faisaient office de parasol. Au point que l’on appelait les boutiques de détail des parasoleries.

Chez Pierre Vaux, la qualité fait partie de la culture maison. Certaines pièces très haut de gamme intègrent des accessoires en laiton ou encore de la soie.

Pour autant, les trois quarts des produits restent surtout pratiques. Pour s’en faire une idée, allez jeter un coup d’œil sur le site de l’entreprise www.parapluies-vaux.fr/ au charme désuet et un rien Belle Époque.

Le fabricant distribue ses produits dans des magasins  traditionnels :

À Dijon : Au Robinson, 22bis rue des Forges.

À Besançon : À Saint-Médard, 16 rue des Granges.

À Mulhouse : Maroquinerie Enderlin, 1 rue des Maréchaux.

Crédit photo: Pierre Vaux

1 commentaire(s) pour cet article
  1. carine gaillardoudit :

    J'ai une proposition de projet commun à exposer sur Saint-Claude avec un impact publicitaire pour vos parapluies. Merci de me répondre rapidement. C'est pour le jardin partagé de Saint-Claude.

Commentez !

Combien font "4 plus 7" ?