Tendance. Dernier fabricant européen de becs et lampes à pétrole, le jurassien Gaudard fait un pied de nez au temps qui passe.

Car si l’on ne s’éclaire plus aujourd’hui avec ce produit en laiton d’un autre âge, pourtant bien plus utile que les bougies les jours de coupure d’électricité, il fait toujours le bonheur de l’entreprise de Morbier (531 000 euros de chiffre d’affaires espéré en 2010, 11 salariés).

Le catalogue comprend pas moins de 700 références qui se vendent en France chez les grossistes, les potiers ou encore les quincailliers et, à l’étranger : Europe, Suisse, États-Unis, Canada, Australie…, via un réseau d’importateurs. Un magasin d’usine permet aussi de satisfaire à la demande de nombreux particuliers friands d’un bel objet de décoration pour leur plaisir ou à offrir.

Une nouvelle génération de lampes à leds

«À l’origine, nous ne faisions que des becs, mais à partir de 1936, nous avons conçu notre première lampe, baptisée Olympe, et depuis, nous renouvelons sans cesse notre collection», explique Catherine Gaudard, la présidente et cinquième génération aux commandes.

Pour les réfractaires de l’énergie fossile : pétrole ou essence, l’entreprise commercialise des lampes à pétrole électriques. Demain une nouvelle génération verra le jour avec des diodes électroluminescentes, plus connues sous l’acronyme anglais de led, pour light-emitting diode.

Fondés en 1896, les établissements Gaudard ont été distingués le 29 mars dernier du label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), délivré par le ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi.

Parmi leurs autres productions traditionnelles, ils créent également, à partir de laiton (alliage de cuivre et de zinc), des balanciers et couronnements d’horloges comtoises.

www.gaudard.com

Crédit photo : Gaudard

1 commentaire(s) pour cet article
  1. goeuriotdit :

    Bonjour, Pouvez vous me dire ou se trouvent les anneaux sur le bec de ma lampe olympe ? Merci.

Commentez !

Combien font "10 plus 4" ?