SERRURERIE. Les portes de garages et plus généralement les fermetures pour les particuliers : c’est le nouvel horizon d’Iréal. L’entreprise de Wittenheim (Haut-Rhin) capitalise sur son savoir-faire vers les professionnels et sur le rachat d’une marque locale emblématique de portails : PEA.

L’ouverture, cette année, d'un nouveau site de 1 500 m2 de bureaux, d’exposition et de production a généré un investissement de 1,2 million d'€.

 

irealdirigeants
Les deux dirigeants Philippe Cécé et son épouse Corinne Vogt, devant la poinçonneuse à commande numérique récemment acquise. ©Christian Robischon.

 

Philippe Cécé, le patron d’Iréal, a de la suite dans les idées. Sa première société, Iréal Environnement, évolue depuis 2000 avec succès dans la serrurerie-métallerie aluminium pour stations d’épuration.

 

Lancée à trois, l’entreprise compte aujourd’hui 15 salariés qui conçoivent et fabriquent des garde-corps, des échelles, des escaliers, passerelles d’accès et trappes de visite pour ce type d’installations.

 

« Nous intervenons le plus souvent comme sous-traitant des grands opérateurs de l’assainissement - OTV (groupe Véolia) et Degrémont (GDF-Suez/Lyonnaise des eaux) - un peu partout en France. Outre l’Alsace, on trouve nos installations en région parisienne et lyonnaise, à Montpellier, Courchevel, Bormes-les-Mimosas, etc. », indique-t-il.


Du B&B, Philippe Cécé a souhaité aller en complément vers le B&C. Fin 2010, cette intention a rencontré la réalité des difficultés d’un fabricant de portail reconnu localement : PEA, alors filiale du lorrain Mercier-David. « Dans le même temps, nous commencions à commercialiser du portail soudé pour les particuliers », souligne Philippe Cécé. Suite à la liquidation judiciaire de PEA, il a racheté la marque en février 2011 pour donner naissance à une deuxième société, Iréal Création.

 

irealatelierproduction
L’atelier de fabrication d’Iréal Environnement, qui fabrique des équipements d’accès pour stations d’épuration. ©Christian Robischon.


Soutien de la société de développement Sodiv Alsace


Le plan de relance a débouché au printemps dernier sur l’ouverture du nouveau site PEA/Iréal Création de 1 500 m2 de bureaux, d’exposition et de production, juste à côté des bureaux et ateliers d’Iréal Environnement. Le projet s’est élevé 900 000 €. Si l'on ajoute la chaîne de laquage installée en mai chez Iréal Environnement, ce sont 1,2 million d’€ d’investissements qui ont été réalisés.

 

Bannière anthalys

 

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. « Nous avons enregistré une demande croissante des prospects et clients vers davantage que du portail », rappelle le dirigeant. Ce qui déclenche l’étape à venir, à savoir le développement d’une offre complémentaire de fermetures : portes de garage, fenêtres, volets battants, volets roulants, pergolas, clôtures. Iréal compte y répondre par un mix de production en propre et de produits de distribution. Il compte créer cinq emplois en cinq ans.

 

Ce plan de d’expansion reçoit le soutien de la société de développement Sodiv Alsace, qui a octroyé un premier prêt participatif de 50 000 euros.

 

irealenvironnement« Nous avons déjà renforcé le bureau d’études. Ces diversifications nous laissent concentrés sur nos savoir-faire : le travail de l’aluminium, la mécano-soudure ». Une poinçonneuse à commande numérique illustre la qualité des équipements à Wittenheim.

 

Au total, les diverses structures Iréal emploient 29 salariés et réaliseront 3,2 millions d’€ de chiffre d’affaires à la fin de cette année. Les quinze premières années d’activité font la fierté non pas d’un dirigeant mais de deux. L’aventure se vit en tandem, entre Philippe Cécé et son épouse Corinne Vogt.

 

Dans le « couple » Iréal, c’est Monsieur qui va vers la lumière et Madame qui reste plutôt dans l’ombre. « Mais citez-là bien, insiste le premier. Elle est tout aussi importante que moi, car l’administratif et le financier, c’est elle ! »

 

Commentez !

Combien font "8 plus 3" ?