A Nancy, StemInov engage la poursuite des essais cliniques de son biomédicament développé à partir de cellules embryonnaires. Le 6 avril, l’Université de Lorraine, le CHRU de Nancy et la société de transfert de technologies Sayens ont annoncé la signature d’un contrat de licence autorisant l’exploitation du brevet de cette technologie par la start-up. La production de biomédicaments est un des cinq « Grands défis » définis par le Conseil de l’innovation.

StemInov extrait des cordons ombilicaux fournis par la maternité régionale de Nancy, un biomédicament novateur. Les cellules embryonnaires ou « cellules souches » prélevées par la start-up lorraine sont utilisées comme traitement contre le choc septique, onzième cause de......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "4 plus 3" ?