La start-up nancéienne a publié le 24 avril les premiers résultats de ses recherches sur l’optimisation de la « recette » de l’hydroxychloroquine, un remède espéré contre le Covid-19. Les travaux de Rondol Industrie pourraient s’avérer d’une grande utilité si l’étude clinique européenne en cours valide l’intérêt thérapeutique de ce médicament utilisé habituellement contre le paludisme. La biotech s’appuie sur sa technologie d’extrusion, un procédé bien connu dans la plasturgie, ici miniaturisé.

Rondol Industrie entend être prête au moment où l’étude clinique européenne Discovery (*) rendra ses conclusions sur l’efficacité potentielles de trois molécules dans le traitement du coronavirus. C’est maintenant une affaire de jours.La start-up de 5 salariés installée......
Cet article est réservé aux abonnés
icone journal
Accédez à tous nos contenus
en illimité à partir de 7,50 € HT/mois
icone mains
Soutenez un journalisme indépendant
icone ordinateurs check
Accédez à une information vérifiée, documentée et utile à votre business

Commentez !

Combien font "4 plus 3" ?