Fabricant depuis une vingtaine d’années de vêtements professionnels, Infinity veut convaincre les grands loueurs et les entreprises de la pertinence de sa solution de pull technique consigné. Fabriqué à 100% à partir de bouteilles recyclées, il est le fruit de plusieurs années de recherche et développement.


Dans l’élégante maison de maitre qui héberge, à Nancy, les bureaux de sa holding Infinity, Igor Fosseux froisse volontairement entre ses mains un pull de sa marque Wanted. La capacité du tricot à reprendre sa forme, sans le moindre pli, est bluffante. Léger, respirant, lavable à 75°C, ce pull technique dont la version la plus aboutie a vu le jour il y a un an et demi, est destiné à un usage professionnel. Il affiche l’étonnante particularité d’être composé à partir d’un fil synthétique issu à 100% du recyclage des bouteilles plastiques.

Le terme d’économie circulaire aujourd’hui mis à toutes les sauces, n’est pas un gros mot dans la bouche du dirigeant de la société de 20 salariés qui réalise un chiffre d’affaires de 13 millions d’€. Igor Fosseux entend en effet aller au bout de la démarche en développant un concept de pull consigné.


baplcjuillet

 

Mais revenons au process. Les bouteilles plastiques entrant dans la composition du pull Wanted proviennent de la collecte des fameux bacs jaunes en France et en Italie. Les emballages sont broyés et réduits en paillettes en vue de leur extrusion sous forme de granules de PET recyclé ou rPET. Cette matière est filée à chaud en fils de polyester chez un sous-traitant espagnol. Les bobines rejoignent ensuite un prestataire d’Europe de l’Est qui assure les opérations finales de tricotage, lavage et de pliage des vêtements.

« Les différentes pièces qui composent nos pulls sont tricotées puis remaillées pour être assemblées, à l’inverse de la technique low-cost du coupé-cousu qui consiste assembler au moyen de coutures des pièces préalablement coupées », tient à préciser Igor Fosseux. Sa filiale Alternative créée en 2015 pour commercialiser le fameux pull a lancé dernièrement une marque grand-public Land of the Bears afin de populariser son savoir-faire.

 

Demain un pull compostable en trois mois

infinityrouleaux
La société Infinity s’est lancée, avec succès, dans les vêtements à haute visibilité il y a une vingtaine d’années.


Parallèlement, le laboratoire de contrôle qualité interne du groupe poursuit ses recherches. Ses trois salariés cherchent à éliminer, de manière non polluante, la couleur des pulls recyclés afin d'en créer d'autres et ainsi élargir la gamme des couleurs possibles. Ils travaillent également au lancement en 2022 d’un pull composable en trois mois, en compostage industriel avec l’injection d’enzymes spécifiques susceptibles d’attirer les bactéries qui dégradent le rPET.

Mais dans l’immédiat, pour boucler la boucle, l’entrepreneur doit convaincre des blanchisseries industrielles, gros loueurs de linge, d’adopter son système de consigne. Son idée consiste en effet à collecter les pulls en fin de vie, afin de les réinjecter dans le cycle de fabrication de modèles neufs. « Les grands acteurs de l’hôtellerie-restauration, du transport-public ou de l’industrie automobile n’achètent pas leurs vêtements professionnels, ils les louent », martèle le dirigeant d’Infinity.  


flandria

 
Igor Fosseux a de solides arguments à faire valoir en vue de convaincre de nouveaux clients. « Il faut changer le logiciel de l’achat en France. Les acheteurs ciblent aujourd’hui un prix facial dans leurs négociations, car leurs objectifs sont déterminés annuellement en fonction des économies réalisées. A ce jeu, notre pull à 25€ HT pour 200 lavages est défavorisé vis-à-vis de son concurrent chinois à 18€ HT pour une qualité dix fois moindre », explique t-il.

Le chef d’entreprise n’est pas un inconnu dans le milieu du vêtement professionnel. Il fournit en effet indirectement la SNCF au travers de sa filiale 4F.Et c’est à partir de cette autre filiale que cet inventeur infatigable s’est lancé dans les vêtements à haute visibilité il y a une vingtaine d’années. « En me promenant en bordure d’autoroutes, j’ai observé que les agents de service enlevaient leurs vestes fluorescentes lorsqu’il faisait chaud. En-dessous ils portaient un T-shirt noir ! », illustre-t-il.

infinitytable
La société fournit, via sa filiale 4F, le tissu utilisé pour la confection des vêtements professionnels de la SNCF.


L’entrepreneur a alors pris son bâton de pèlerin et franchi le fossé qui sépare le monde du tissu où évolue sa société, de l’univers de la maille qui permet de fabriquer les mailles pour T-shirts, polaires, etc. Pour convaincre les tricoteurs, il a accepté de prendre une part du risque industriel, en finançant la précieuse maille fluorescente. La qualité de son produit à convaincu Castorama ou encore l’enseigne britannique de distribution Asda. Il saura sans doute faire preuve du même esprit de conviction pour son pull Wanted.

Qui est Igor Fosseux ?

fosseuxC’est dans les années 90 qu’Igor Fosseux a rejoint la société de courtage en textiles technique Performance créée en 1986 à Nancy. Sa mission consistait à l’époque à développer la partie export, inexistante. Cette part est aujourd’hui de 80%.
Dans l’intervalle, le dirigeant a créé deux sociétés aujourd’hui regroupées sous la holding Infinity (13 millions d’€ de chiffre d’affaires). Il s’agit de 4F créée en 1998 afin de développer une offre de tissus maille innovants et d’Alternative, lancée en 2015 et dédiée au nouveau pull Wanted.

Photos fournies par l'entreprise.

Commentez !

Combien font "6 plus 5" ?