TEXTILE/HAUT-RHIN. Mitwill Textiles Europe bouscule l’image traditionnelle de l’industrie textile. L'anglais est sa langue naturelle de travail. Impression numérique et cloud sont ses outils de production et de gestion.
Pour réinstaller une activité de confection même marginale en France, Mitwill Textiles Europe travaille sur des mini-centres de production de proximité. La société alsacienne de développement économique, Sodiv, accompagne cette perspective prometteuse.

 

mitwilldirigeants
Hervé et Cora François ont créé Mitwill Textiles en 2013, une société qui détecte pour les industriels du textile les futures tendances de la mode, de l'échantillon au prototypage. © Traces Ecrites.


Le monde du textile, Hervé François le connaît sur le bout des doigts, à force de l'arpenter depuis plus de trente ans. Il en a connu les heures de gloire, le déclin, la renaissance sous de nouvelles formes. Lassé des carrières dans les groupes, il a créé Mitwill Textiles Europe en 2013 avec son épouse Cora, venue pour sa part du marketing de l'industrie pharmaceutique.

 

Ce tournant lui a fourni l'occasion de reprendre... le fil du textile des dernières décennies, d'en tirer les enseignements et d'en identifier les potentiels éléments porteurs dans le futur. « Plutôt que de chercher à sauver ce qui ne pouvait plus l'être, il faut tout remettre à plat », telle a été sa conclusion.


Mitwill Textiles Europe en est le résultat, encore en construction. Etablie à Sausheim (Haut-Rhin) dans les locaux d'un développeur de logiciels pour l'impression numérique, Ergosoft, la jeune société fait reposer son activité sur deux pieds, pas totalement différents, mais quand même distincts : le design et l’échantillonnage.


pvfinpi

 

Le premier propose des créations aux industriels textiles selon un fonctionnement en réseau particulièrement poussé : la vingtaine de designers réunit quelques salariés sur place et des free-lance recrutés un peu partout en Europe, jusqu'en Slovaquie. A Sausheim déjà, l'équipe est très internationale, c'est l'anglais qui est sa langue naturelle de travail. Chaque membre du réseau se porte candidat pour répondre à la commande d'une marque en recherche d'un nouveau style.


Quant à l'échantillonnage, il répond à des commandes de petite quantité, au stade du prototype et de la mini-série, pour permettre aux industriels de tester leurs nouveautés. Elle fait appel à l'impression numérique, et au cloud pour la gestion des fournisseurs et des commandes.

 

« Notre positionnement peut se comparer à celui d'un bureau d'études et de développement. Nous travaillons sur 200 qualités de tissus qui répondent à 80 – 90 % de la demande du marché, pour produire quelques pièces, de 5 à 100 unités. Quand la relation-client passe à l'étape plus industrielle, nous externalisons », décrit Hervé François. La production se déplace alors en Italie, au Portugal, en Europe de l'Est ou au Maghreb. Beaucoup plus marginalement en France.

 

Des mini-centres de production de proximité

 

mitwillequipe
Une partie de l'équipe de designers au salon de la mode "Première Vision" à Paris en février. © Mitwill Textiles.

 

Mais la relance d'activités locales fait partie des plans de Mitwill Textiles à travers le concept de “micro-factoring” dont la PME se fait le relais. « Il consiste à recreér un mini-centre de production de proximité en réunissant création du design sur le web, simulation 3D, découpe automatisée et impression », explique Hervé François.

 

Mitwill le peaufine avec l'institut textile allemand de référence, Denkendorf, et elle compte le mettre en application à la fin de cette année. Dans le Sud-Alsace entre autres : « il y a toute la culture de l'impression à Mulhouse, et sans doute plein de personnes passées par l'industrie textile qui ont gardé ou transmis le savoir-faire. J'y crois beaucoup », plaide le dirigeant.

 

 

mitwillateliernumerique
L'atelier d'impression numérique déjà trop petit. © Traces Ecrites.

 
Le modèle Mitwill fonctionne bien pour l'instant. Le chiffre d'affaires a connu une progression constante pour atteindre 4,2 millions d’€ l'an dernier, avec la perspective de le doubler dans les deux à trois ans. Des embauches en CDI viendront sans doute accompagner ce mouvement pour renforcer l'effectif permanent actuel de 10 salariés. Et les 1.000 m2 de locaux, pour les bureaux, le stockage des tissus et les machines d'impression numériques, « ne suffisent plus », souligne Hervé François.

 

bandeau635x106

 

Appuyée par Sodiv qui affiche une année record

 

Mitwill Textiles a notamment pu se développer grâce au soutien de Sodiv. La société alsacienne de développement économique lui a accordé 120.000 € de prêt participatif – sa marque de fabrique –, une intervention en quasi-fonds propres. La jeune entreprise de Sausheim a compté parmi les 46 projets financés l'an dernier pour un total de 4,2 millions d’€ versés.

Ces chiffres font de 2017 une année record dans les 33 de l'histoire de la structure née comme outil de reconversion du bassin potassique. L'activité de Sodiv s'est étendue à toute l'Alsace, sous la houlette de ses actionnaires principaux : le conseil régional devenu Grand Est, Safidi (groupe EDF), la Caisse des dépôts.

Ses interventions l'an dernier ont permis la création ou le maintien de 517 d'emplois, presque le double de 2016 et son meilleur score depuis 2009. « Les performances reflètent le dynamisme retrouvé de l'économie alsacienne. Les projets sont plus riches en emplois, dans la nouvelle économie mais aussi dans l'industrie classique », observe Dominique Schlling, président de Sodiv.

En lien avec son histoire, Sodiv s'est posé en acteur incontournable des conventions de revitalisation, les dispositifs par lesquels un groupe s'engage à recréer dans un bassin d'emploi autant d'emplois qu'il en a supprimé par un plan social. Depuis 2012, elle est intervenue dans 15 des 18 conventions alsaciennes et revendique l'accompagnement de 30 % des 2.100 nouveaux emplois qu'elles ont générés.

2 commentaire(s) pour cet article
  1. Groupe Restor Pubdit :

    En effet nous sommes un groupe de jeunes résidents en Afrique de l'Ouest, précisément en Côte d'Ivoire, qui veulent mettre en place une unité d'entreprise de textile. Nos besoins: Le traitement du coton, Le tissage des files et l'impression du tissu. Nous voulons avoir le coût des différents machines. 1_ Unité petite production 2_Unité moyenne production 3_Unité grande production Merci de nous répondre. Nos contacts (+225) 02 86 84 27 (+225) 05 34 80 89 Whats app: (+225) 08 09 91 16 E-mail: grouperestorpub@gmail.com

  2. Lutzdit :

    Nous sommes fiers de toi! Salutations Annette et Lutz

Commentez !

Combien font "4 plus 3" ?