L’entreprise de traitement de l’air inaugure ce vendredi 18 octobre, ses locaux agrandis dans la zone artisanale de Fontaine-lès-Dijon. A.T.C.F, communément nommée par sa marque Nord Est Climatisation, profite de l'engouement pour les climatisations réversibles et les pompes à chaleur.


À l’approche de l’hiver, le marché des pompes à chaleur, communément appelées PAC, explose, constate l’observatoire (*) du génie climatique. Après une année record en 2018, les ventes continuent de monter en flèche, de 69% sur les huit premiers mois de 2019. Le plan de remplacement des chaudières fioul, soutenu par le gouvernement, explique les prévisions optimistes de la filière qui table sur 100.000 appareils à la fin de l’année. Bruno Guenot, directeur général d’A.T.C.F., entreprise de traitement de l’air plus connue sous sa marque Nord Est Climatisation, installée à Fontaine-lès-Dijon avec une agence à Chalon-sur-Saône, le confirme : « Nous avons 2 ou 3 appels de particuliers par jour, alors que notre clientèle se situe plutôt dans le tertiaire et l’industrie. »
La demande la plus forte concerne les pompes à chaleur air/eau, des installations qui produisent uniquement du chauffage. À différencier avec les pompes à chaleur air/air, plus connues sous le nom de climatisations réversibles, qui produisent à la fois du froid et du chaud et qui sont la spécialité d’A.T.C.F. depuis une vingtaine d’années.  « L’an dernier,  nous n’avons réalisé que 10% de notre chiffre d’affaires avec les pompes à chaleur air/eau et il est vrai que c’est un équipement performant dans un logement bien isolé. »

 
reseauconcept

 
Pour ceux qui pourraient douter de l’efficacité d’une pompe à chaleur, Bruno Guenot n’hésite pas à devenir pédagogue sur son fonctionnement qui s’assimile à celui d’un réfrigérateur. Les calories récupérées dans l’air extérieur transforment un fluide frigorigène (du fréon) en vapeur qui est ensuite liquéfiée ce qui a pour effet d’en augmenter la température. En se condensant, la chaleur est transférée dans l’eau du circuit de chauffage central, dans un plancher chauffant ou dans l’air ambiant du local. Puis le fluide recommence un nouveau cycle.
« Beaucoup de choses fausses se sont dites sur les pompes à chaleur et en particulier sur les climatisations au moment des crédits d’impôts à cause de sociétés qui étaient plus vendeuses de crédits d’impôts que techniciennes ; le grand public s’est plaint de pannes récurrentes et du coup, a véhiculé une mauvaise image », s’agace le dirigeant.

 

cpmelogement


Nord Est Energie, une filiale pour d'autres modes de chauffage

auchan
Installation de pompes à chaleur air/air dans un magasin de l'enseigne du groupe bourguignon Schiever à Avallon.

En réponse, Bruno Guenot insiste sur la sobriété énergétique des pompes à chaleur qui, pour un kWh d'électricité (pour le démarrage du moteur) produisent un peu plus de 3 kWh de chaleur. Le dirigeant a aussi étoffé son service de maintenance et après-vente auxquelles sont affectées 14 personnes. Depuis l’an dernier, ils sont équipés de tablettes d’accès à un logiciel de gestion des interventions qui leur permet de programmer les maintenances mais aussi d’agir plus rapidement en cas de panne.
Signe que la demande progresse depuis près d’une vingtaine d’années. ATCF a vu grimper son chiffre d’affaires à 6,3 millions d’€ en 2018 (5 millions en 2011) avec une cinquantaine de salariés, essentiellement pour les bureaux, les commerces mais aussi les ateliers de production. Et 2019 ne devrait pas faire mentir cette évolution. Les recrutements vont de pair : techniciens en énergie renouvelables, électriciens et plombiers.
C’est la raison pour laquelle l’entreprise a pris ses aises dans des locaux plus vastes qu’elle inaugure ce vendredi 18 octobre, en ajoutant un étage à son siège de Fontaine-lès-Dijon, portant la surface d’exploitation (bureaux et ateliers) à 650 m2. Il abrite aussi sa filiale Nord Est Énergie, plombier-chauffagiste qui élargit la gamme d’offre aux chaudières, planchers chauffants et à la production d’eau chaude solaire.

 BPALC

 

Des chambres froides aux climatisations réversibles

atcfdirigeants
De gauche à droite : Bruno Guenot et Laurent Rodighiero, associés et Angélique Geoffray, directrice administrative et financière.
A.T.C.F. était connue il y a une trentaine d’années sous le nom de Voillot, du nom de son fondateur Didier Voillot, victime d’un accident d’avion en 2008. Bruno Guenot, entré dans l’entreprise en 1992, reprend l’affaire avec Laurent Rodighiero qui dirige aujourd’hui la filiale Nord Est Énergie, installée dans les mêmes locaux à Fontaine-lès-Dijon.
L’entreprise était au démarrage un frigoriste qui installait des chambres froides puis s’est diversifiée dans les cuisines de collectivités.
Après la canicule de 2003, elle se spécialise dans la climatisation répondant à l’explosion de la demande dans le tertiaire et à une évolution technique non négligeable, la possibilité de faire des climatisations sans résistance électrique et par ailleurs, réversibles (nommées aujourd’hui pompes à chaleur air/air), c’est-à-dire qui produisent du froid et du chaud.
Le coût de l’énergie fossile, la prise de conscience de son impact sur l’environnement et le renforcement de la réglementation thermique des bâtiments encouragent le développement des pompes à chaleur air/eau.
Avec sa filiale Nord Est Énergie, A.T.C.F. réalise un chiffre d’affaires de 7 millions d’€ et emploie 50 personnes au siège à Dijon et dans l'agence de Chalon-sur-Saône.

arcflocaux
Les locaux agrandis du siège à Fontaine-lès-Dijon.

(*) Selon une enquête de PAC et Clim’Info auprès des fabricants et des distributeurs, excepté la grande distribution.

Photos fournies par l'entreprise.

Mieux connaître le potentiel d'investissement économique en Côte-d'Or en cliquant sur le logo

invest 

 

Commentez !

Combien font "9 plus 2" ?