Traces Ecrites News, le club
  • Gabriel Boudier
  • Rougeot
  • DVF
  • Specific log

SEW-Usocome agrandit sa fonderie aluminium en Moselle pour 30 millions d’€… en attendant l’usine 4.0

Publié par Philippe Bohlinger, le 09 octobre 2018

MÉTALLURGIE/ MOSELLE. Cette filiale de l’allemand SEW-Eurodrive, spécialiste des systèmes d’entrainement, va injecter 30 millions d’€ pour agrandir sa fonderie aluminium de Forbach (Moselle) de 11.500m².
L’extension pourrait accueillir à partir de 2020 des cellules de production quasi autonomes.

usocomeproduction
La fonderie aluminium coule notamment les carcasses de carters de réducteurs pour des systèmes d'engrenage. © Philippe Bohlinger

 

Au pied d’un four de la fonderie SEW-Usocome de Forbach (Moselle), un engin de manutention recueille l’aluminium en fusion dans une poche. Le véhicule achemine ensuite les 2 tonnes de métal à 700°C vers une presse à injection et les déverse dans son creuset. Maintenu en température, l’aluminium va servir à couler des carcasses de moteurs assemblées dans les usines du groupe, spécialiste de la conception, l’assemblage et la commercialisation de systèmes d’entrainement.

« Actuellement nos deux fours (3.000 et 8.000 litres de capacité) sont implantés aux deux extrémités du site de Forbach. Cela complique considérablement l’acheminement de l’aluminium d’un atelier à l’autre lorsqu’un four est en manutention », reconnait Cédric Sonrel, responsable hygiène, sécurité, environnement de SEW-Usocome.

Le projet d’extension de 11.500 m² présenté le 4 octobre dernier par SEW-Usocome, filiale française de l’allemand SEW-Eurodrive, rationalisera les flux en regroupant les deux fours de fusion au centre de l’usine. L’investissement global de 30 millions d’€ porte également sur la construction d’un nouveau magasin de stockage d’une capacité de 6.000 emplacements.

 

 

bpalcseconde

 

 

Avec 50.000 m² d’ateliers à l’horizon 2020, l’usine sera en ordre de marche pour absorber de nouvelles hausses de production.  « Nous réaliserons dans un second temps des investissements supplémentaires pour installer de nouvelles presses d’injection aluminium dans cette extension », livre Jean-Claude Reverdell, le directeur-général de SEW-Usocome.

Les 470 salariés du site travaillent dans la transformation de l’aluminium en fusion, mais aussi la découpe et le platelage de tôles magnétiques et la confection de petits moteurs. Ses pièces coulées alimentent les sites de Haguenau et de Brumath dans le Bas-Rhin, ainsi que les usines allemandes de Bruchsal et Graben. « Nous fabriquons la gamme de taille ”porte-clés” du groupe, par rapport aux gigantesques unités assemblées en Allemagne », détaille le responsable HSE.  

 

Les trois sites du Grand Est, comme une usine intégrée 

usocomeunitedefusion
Les deux fours de fusion qui nécessitent aujourd'hui  de la manutention d'un atelier à l'autre seront regroupés au centre de l'usine. © Philippe Bohlinger.

 

Les trois usines de SEW-Usocome (2.200 personnes, 424 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2017) toutes implantées dans le Grand-Est, fonctionnent comme une usine intégrée : à Forbach la fonderie aluminium, à Haguenau le bobinage et à Brumath l’assemblage. Le groupe dispose également de 5 centres de service dans l’hexagone en charge des activités commerciales et des petites opérations de montage.

Depuis son entrée en service en 1994, le site de Forbach n’a cessé d’augmenter sa productivité. Il a multiplié par cinq les tonnages d’aluminium injectés, par trois le nombre de machines à couler et par 2,5 ses effectifs. « L’extension de nos ateliers de fabrication permettra de répondre aux ambitions du groupe qui cible 5 milliards d’€ de chiffre d’affaires et table sur une augmentation de ses besoins en aluminium de 4,5% par an », poursuit le directeur-général.

industriesfutur

 

Dans la continuité du nouveau site d’assemblage de Brumath présenté comme un modèle de l’usine du futur, SEW-Usocome décrit son projet d’extension à Forbach comme la fonderie 4.0. « L’extension aura la capacité d’accueillir une douzaine de nouvelles cellules de production quasi autonomes. Ces futures unités intègreront en effet les opérations de coulage, d’ébavurage, de lavage, de grenaillage et d’usinage qui sont actuellement réalisées sur des postes distincts. »

« L’opérateur introduira d’un côté la matière en fusion, pour recueillir, à l’autre extrémité une pièce finie », détaille Alain Ulrich, le directeur de l’usine de Forbach. Ces cellules seront conçues en interne au sein du centre de compétences et de méthodes du groupe à Haguenau, en charge de développer les solutions de robotisation des lignes.


A ce stade, le groupe demeure toutefois prudent sur les perspectives d’embauches.  « Si l’activité est au rendez-vous, nous prévoyons des créations d’emploi », avance Jean-Claude Reverdell.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Grand Est, Investissement, SEW-Usocome, fonderie, Moselle, Forbach, Brumath

Découvrez également les articles associés :

A vingt ans, l'Alsacien Systancia devient nettoyeur informatiqueA vingt ans, l'Alsacien Systancia devient nettoyeur informatique
Le BTP innove : JPS Granulats, France Clôture Environnement, Sopreco, Eurochanvre, BCB Tradical et GeochanvreLe BTP innove : JPS Granulats, France Clôture Environnement, Sopreco, Eurochanvre, BCB Tradical et Geochanvre
Pourquoi lancer un Club Traces Ecrites NewsPourquoi lancer un Club Traces Ecrites News
Forte de l’IGP Choucroute d’Alsace, la choucrouterie Le Pic pense doubler ses ventes à l’exportForte de l’IGP Choucroute d’Alsace, la choucrouterie Le Pic pense doubler ses ventes à l’export

Commentez !


Combien font "2 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire