Traces Ecrites News, le club
  • CLEIA
  • Charlois
  • Diamatec
  • Atelier PANEL

Bienvenue au Club Traces Ecrites News pour défendre une information économique indépendante dans l'Est

Publié par Traces Ecrites News, le 30 octobre 2018

MEDIA/EST. Traces Écrites News vous invite à découvrir son Club, une communauté de lecteurs attachée à l’information que ce media en ligne livre, chaque matin, sur la vie des entreprises de Bourgogne-Franche-Comté et de la région Grand Est, et sur leur environnement économique et social. Explication.

 

TE-728x90px

Ils sont déjà 26 à nous accompagner : vous pouvez les découvrir ce jour sous la têtière de notre media en ligne et dans le corps de ce texte. Traces Écrites News lance son Club, une communauté de lecteurs attachée à l’information livrée, chaque matin de la semaine, sur la vie des entreprises de Bourgogne-Franche-Comté et de la région Grand Est, et sur leur environnement économique et social.

En tout modestie, les éditeurs de Traces Écrites News et leur équipe de journalistes (six bientôt sept) pensent apporter une information de qualité qui, pour parvenir à ce résultat, demande beaucoup de temps et exige des compétences.

 

logo-1

Même si cela peut ressembler à de grands discours, il va de soi qu’une presse indépendante, tant dans son contenu que dans son capital (les associés de la société Traces Écrites sont des personnes physiques, journalistes de métier), est une composante essentielle de la démocratie.

 
Aujourd’hui, cette mission d’information est menacée. Contrairement à ce beaucoup pensent, le danger vient moins des géants du numérique qui, en référençant les articles de presse sur un sujet donné, invitent le lecteur à aller à la source par un lien actif. Il vient davantage d'officines qui maquillent de la pseudo-information en réalité sponsorisée, même si l’Union Européenne étudie à son rythme ce dossier pour facturer ces plagiaires.

 

autrebanniereclub

Au moment même où il a été publié sur le site de Traces Écrites, un article lambda, comme tous les autres de tous les media d’Europe, a été aspiré par des robots, des agrégateurs d’information qui résument avec brio souvent, les articles des autres pour éviter au lecteur d’aller à la source.

Aller à la source de l’information, c’est aller en reportage, au contact des gens, c’est prêter une oreille au débat d’idées, entendre les contradictions, mettre en perspective des faits, critiquer (dans les deux sens).

 

 

logo-2

 


Ayant choisi de donner au lecteur un accès libre à l’information, Traces Écrites News puise les seules recettes de la publicité, une contribution qui participe d’ailleurs à la liberté de la presse puisqu’elle lui fournit les moyens d’informer, dès lors que l’éditeur définit les règles du jeu (pas d’article déguisé en publi-rédactionnel, pas de complaisance etc.) que tout annonceur est libre de refuser.

 
Cependant le "gâteau" des ressources publicitaires est de plus en plus partagé. Les annonceurs cherchant à toucher une cible de plus en plus précise, ils utilisent d’autres vecteurs que les supports d’information classiques, ceux que leur ouvre l’Internet : réseaux sociaux, blogs d’amateurs, sites d’entreprises etc.

 

 

logo-3

 


L’heure n’est pas aux regrets. Il en fut toujours ainsi au fil de l’évolution des media. Dans les années 1960, la presse quotidienne souffrait de l’attrait de la presse magazine avec ses  photos en couleur, puis ce fut au tour de la télévision de lui prendre des parts de marché, ensuite les journaux gratuits de petites annonces, l’affichage urbain, la publicité directe (prospectus dans les boîtes aux lettres), etc.

Voilà pourquoi pour compléter ses ressources, Traces Écrites News lance un club de soutien. Ouvert aux entreprises qui n’ont pas forcément besoin (ou envie) de faire une campagne de publicité, il donne en contrepartie d’une adhésion de 500 € HT à l’année, la possibilité de faire figurer leur logo dans une bannière collective, sur le site et aussi dans l’édition 2019 du magazine annuel 60, le best of.

 

bandejtekt

  

En attendant sans doute la mise en place d’abonnements payants qui ne ferait que rétablir le modèle économique classique de la presse, qui conjugue la contribution de ses lecteurs et des annonceurs. Mais ceci sera une autre étape…

Christiane Perruchot et Didier Hugue,
Éditeurs et journalistes associés



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Grand Est, édition, presse, Traces Écrites News, journalisme, aménagement du territoire, économie, Bourgogne Franche-Comté

Découvrez également les articles associés :

En Alsace, SES-Sterling investit 2 millions d’euros dans la logistique de son site Lauwplast En Alsace, SES-Sterling investit 2 millions d’euros dans la logistique de son site Lauwplast
Dans les Vosges, Le Jacquard Français fête ses 130 ans avec du beau lingeDans les Vosges, Le Jacquard Français fête ses 130 ans avec du beau linge
Le maroquinier SIS ouvrira début 2019 une manufacture de sous-traitance à VesoulLe maroquinier SIS ouvrira début 2019 une manufacture de sous-traitance à Vesoul
En croissance exponentielle, la Brasserie de Vézelay investit 1,5 million d’euros pour augmenter ses capacités de productionEn croissance exponentielle, la Brasserie de Vézelay investit 1,5 million d’euros pour augmenter ses capacités de production

Commentez !


Combien font "9 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire