Traces Ecrites News, le club
  • PMS Industrie
  • Myral
  • Synercom France
  • JTEKT

Cuisines Grandidier se branche sur l’usine du futur avec l’aide de la région Grand Est

Publié par Philippe Bohlinger, le 24 avril 2018

AMEUBLEMENT/MOSELLE. Cuisines Grandidier à Rémilly (Moselle) est la 250e entreprise diagnostiquée dans le cadre de la démarche « Industrie du futur » initiée par la Région Grand Est.  
Ce fabricant de cuisines haut-de-gamme va s’appuyer sur les recommandations des auditeurs pour moderniser ses ateliers et son organisation de production. Après Luxembourg en 2015, l’entreprise de 35 salariés prévoit d’ouvrir trois nouvelles franchises d’ici 2021 à Metz, Strasbourg et Annecy.

granddieroperatrice
Cuisines Grandidier en quête d'une organisation pour fabriquer une cusine par jour. © Philippe Bohlinger.

 

Dans l’univers ultra-concurrentiel de la cuisine équipée, le petit poucet de Rémilly (Moselle), à 30 km de Metz, tire son épingle du jeu grâce à un positionnement sur le haut, voire LE très haut de gamme. Passée de 6 à 32 salariés en l’espace de dix ans, et implantée commercialement au Luxembourg, Cuisines Grandidier nourrit de solides ambitions.

 

Pour les mettre en œuvre, la société mosellane (chiffre d’affaires  de 2,5 millions d’€ en 2017) a sollicité l’aide de la Région Grand Est dans le cadre de son plan Industrie du futur.

Cuisines Grandidier a été la 250e entreprise à faire l’objet d’un diagnostic dans le cadre de cette démarche innovante lancée il y a trois ans. L’événement a été salué le 19 avril 2018 par la venue à Rémilly de Jean Rottner, président de la Région Grand Est, de Lila Mérabet, vice-présidente en charge de la compétitivité, ainsi que des représentants d’une vingtaine d’entreprises engagées dans ce processus.

 

bpalcseconde


« Je souhaite que notre région soit l’une des leaders au plan européen en matière d’industrie du futur », affiche Jean Rottner. Le président de Région a rappelé qu’avec 36.000 établissements, le Grand Est se classe à la 2e place des régions industrielles hexagonales, hors Ile-de-France.

 

La collectivité régionale contribue au financement des diagnostics dans quatre domaines, rappelle Lila Mérabet : la performance des équipements, l’utilisation des nouvelles technologies, la mise en œuvre d’objectifs environnementaux et la valorisation de l’humain. « Il est important de considérer la manière dont ces mutations sont amenées, aussi bien auprès des dirigeants que des salariés. »


Un tiers de l’activité au Luxembourg

 

granddidierateliers
La prochaine grande étape consiste à intégrer une machine à commandes numériques 5 axes couplée à un robot. © Philippe Bohlinger.

 

Les 1.400 m² d’ateliers de Cuisines Grandidier ont été passés au cible lors d’un premier diagnostic organisé en février 2018. « Même si nous avons réalisé de belles avancées, ma formation d’ébéniste ne m’a pas préparé à tenir une cadence de production d’une cuisine par jour. L’enjeu est donc de mettre en place une méthode industrielle sans perdre notre savoir-faire artisanal », analyse Denis Grandidier.

 

A ces fins, la Région a mis l’entreprise en contact avec le fabricant de meubles alsacien Alsapan (165 salariés) dont les chaînes de fabrication sont à la pointe de la technologie.

 

Relire à ce sujet l'article de Traces Ecrites News : Alsapan à la pointe de la technologie)

 

Un rapprochement avec l’École nationale d’ingénieurs de Metz (ENIM) débouche sur une recherche de marges de progrès. Deux de ses élèves planchent sur l’intégration d’un logiciel de gestion de production (ERP) dans le catalogue de 1.600 modèles. Deux autres élèves se concentrent sur l’optimisation de lignes de production : commande des matériaux, assemblage de la quincaillerie, etc.

pvfinpi

 

Pour l’entreprise la prochaine grande étape consiste à intégrer un investissement de 600.000 € dans une machine à commandes numériques 5 axes couplée à un robot. « Nous serons alors en mesure de répondre aux commandes de quatre magasins », anticipe le dirigeant. Ouvert en franchise en 2015, celui du Luxembourg génère d’ores et déjà un tiers de son activité.

 

D’ici 2021, la PME planifie l’ouverture de trois magasins en franchise à Metz, Strasbourg et Annecy. Au-delà, Denis Grandidier imagine une extension de ses ateliers de 2.600 m² équipée d’une chaîne d’usinage et de production totalement automatisée.

 

Qui sont Patricia et Denis Grandidier ?

 

etmmegrandidier
© Philippe Bohlinger.

 

Ebéniste de formation, Denis Grandidier a repris les rênes de l’entreprise familiale en 2005. Avec l’appui de son épouse Patricia, ancienne sage-femme, il a su séduire une clientèle lorraine avec ses modèles sur-mesure commercialisés dans une fourchette de 15 à 25.000 €.

« Nous proposons un choix de coloris de laques infini, ainsi qu’un large choix de plaquages avec des bois rares comme l’eucalyptus », précise le dirigeant.

Denis Grandidier a commencé par bâtir un premier magasin en 2009 à Rémilly, puis un atelier flambant neuf deux ans plus tard.

A 51 ans, il peut compter sur la motivation de ses deux fils, Lucas et Thibaut actuellement étudiants à l’ENIM (École nationale d’ingénieurs de Metz) pour poser les prochains jalons de la croissance de Cuisines Grandidier.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Grand Est, ameublement, Moselle, conseil régional du Grand Est, industrie du futur, cuisiniste, Cuisines Grandidier

Découvrez également les articles associés :

En Alsace, SES-Sterling investit 2 millions d’euros dans la logistique de son site Lauwplast En Alsace, SES-Sterling investit 2 millions d’euros dans la logistique de son site Lauwplast
Dans les Vosges, Le Jacquard Français fête ses 130 ans avec du beau lingeDans les Vosges, Le Jacquard Français fête ses 130 ans avec du beau linge
Le maroquinier SIS ouvrira début 2019 une manufacture de sous-traitance à VesoulLe maroquinier SIS ouvrira début 2019 une manufacture de sous-traitance à Vesoul
En croissance exponentielle, la Brasserie de Vézelay investit 1,5 million d’euros pour augmenter ses capacités de productionEn croissance exponentielle, la Brasserie de Vézelay investit 1,5 million d’euros pour augmenter ses capacités de production

Commentez !


Combien font "8 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire