Delin double sa capacité fromagère avec son nouveau site de 8,2 millions d’euros

Publié par Didier Hugue, le 19 septembre 2014
La nouvelle fromagerie Delin à Gilly-lès-Cîteaux (Côte-d'Or). Photo : Michel Faget
La nouvelle fromagerie Delin à Gilly-lès-Cîteaux (Côte-d'Or).
Photo : Michel Faget

AGROALIMENTAIRE. Le fromager de Gilly-lès-Cîteaux, près de Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or) inaugure ce vendredi 19 septembre son nouveau site.

Il aura nécessité 8,2 millions d’€ d’investissement et génèrera jusqu’à 40% de gains de productivité.

Le nouvel outil productif double la capacité jusqu’à 2 500 tonnes, principalement de Brillat-Savarin.

Une nécessité pour cette entreprise en croissance régulière qui refusait des commandes et exporte plus de 40% de ses productions.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Philippe Delin, dirigeant de la fromagerie familiale qui porte son nom à Gilly-lès-Cîteaux (Côte-d’Or), va enfin pouvoir honorer toutes ses commandes de fromages double crème, dont le fameux Brillat-Savarin, en démarche d’identification géographique protégée (IGP).

Sa toute nouvelle fromagerie, située à quelques centaines de mètres de l’ancien site parental, permet de doubler la capacité à 2 500 tonnes. « Je refusais de livrer jusqu’à 200 tonnes par an », assure le fromager.

A l’origine du projet, la solution à l’étude consistait à étendre de 3 000 m2 son second site de Nuits-Saint-Georges, également en Côte-d’Or, racheté en 2007 au franc-comtois Milleret et spécialisé depuis dans les fromages à croûte lavée : Vieux Chambolle, Éclat de Nuits, Soumaintrain, et Nuits d’Or. Mais les architectes se sont heurtés à un manque crucial de place.

Un nouveau site de 4 000 m2. Photos : Michel Faget
Un nouveau site de 4 000 m2.
Photos : Michel Faget

Plus de 40% d’exportation

L’unité, actuellement en phase de test, couvre une superficie de 4 000 mètres carrés sur un terrain de 1,5 hectare sur une nouvelle zone d'activité en cours d'aménagement.

L’investissement s’élève à 8,2 millions d’€ dont près de 3 millions en équipement industriel, et favorisera le recrutement de cinq personnes en 2015.

L’opération a nécessité une augmentation de capital, des prêts bancaires et le recours à un crédit-bail immobilier.

«Nous respectons parfaitement toutes les normes en vigueur et pourrons transformer jusqu’à 10 millions de litres de lait », se félicite Philippe Delin.

Un vrai soulagement pour cette entreprise en forte croissance (+14%) et qui attend 13 millions d’€ de chiffre d’affaires sur son exercice en cours (*), avec un effectif de 48 salariés.

Car Delin exporte dans le monde entier plus de 40% de sa production. Au-delà de l’Europe, ses fromages se vendent au Canada, aux États-Unis, au Mexique et maintenant jusqu’au Japon, en Chine et même en Australie. Ils voyagent sous cloche parfois trois semaines pour parfaire leur affinage.

Delin exporte ses fromages jusqu'en Australie et au Japon. Photo : Michel Faget
Delin exporte ses fromages jusqu'en Australie et au Japon.
Photo : Michel Faget

Le fromager bourguignon exploite également depuis 2005 avec Fabrice Fairise, son ami et ancien condisciple des ENIL de Poligny et Mamirolle, la fromagerie Chevillon, en Haute-Marne (1,5 million d’€ de chiffre d’affaires, 7 personnes).

(*) Il s’élevait à fin septembre 2013 à 11,1 millions d’€.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, Côte-d'Or, Fromagerie, Investissement, Delin, fromage, Brillat-Savarin, Philippe Delin, nouvelle usine

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "9 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire