Chalon-sur-Saône : l'ancien site Kodak reprend vie

Publié par Christiane Perruchot, le 11 février 2013
En cours jusqu'en 2014, sept millions de travaux ont vocation à insérer le site de 73 ha de Kodak dans la zone industrielle nord.
En cours jusqu'en 2014, sept millions de travaux ont vocation à insérer les 73 ha de Kodak dans la zone industrielle nord.

Le 10 février 2008, l'usine Kodak à Chalon-sur-Saône, s'effondrait sous les gravats, comme pour effacer le traumatisme de la disparition d'une décentralisation en région des années 1960.

Cinq ans plus tard, même si le plan de réindustrialisation n'a pas tenu ses promesses en termes d'emplois, des entreprises réinvestissent les lieux.

Les 73 hectares du géant déchu de la photographie (1) reprennent vie au sein du parc industriel Saôneor, réaménagé par les collectivités locales pour en faire « le plus important site industriel entre Paris et Lyon ».

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Il y a cinq ans, quasi jour pour jour, implosait le bâtiment de grande longueur de l'usine Kodak qui faisait le bonheur de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) depuis des décennies.

A l'emplacement des ateliers de fabrication des films argentiques, Vertech est en train de construire ses bureaux.

Implantée depuis 1995 à Châtenoy-le-Royal, près de Chalon-sur-Saône, l'entreprise de logiciels pour l'industrie satisfait ses besoins d'agrandissement. En pleine croissance, la PME de 30 salariés (4 millions d'€ de chiffre d'affaires) investit un million d'euros dans ses propres locaux et s'y installera en juin.

« Nous aurons ici une meilleure visibilité pour explorer le marché national, et d'abord local, alors que nous faisons l'essentiel de notre chiffre d'affaires à l'international », explique Philippe Bierry, directeur général.

Née d'un essaimage de Saint-Gobain, autre employeur historique de la cité, Vertech s'est fait une spécialité des logiciels de contrôle qualité et de suivi de la production de bouteilles et, depuis peu, dans l'électronique.

Avec le relais d'une agence aux États-Unis et en Italie, 90% de ses ventes sont réalisées à l'étranger. Pour le dirigeant, le temps est venu de faire valoir ses compétences auprès des industriels nationaux, et d'abord dans l'est de la France.

Vertech s'installe en juin dans de nouveaux locaux de 700 m2.
Vertech s'installe en juin dans de nouveaux locaux de 700 m2.

« Contrairement aux idées reçues, les dysfonctionnements d'une ligne de fabrication impactent plus la rentabilité que le coût du travail », explique le dirigeant.

Héritier des activités d'analyses chimiques de Kodak, Intertek va prendre aussi ses aises dans un nouveau laboratoire.

Installée dans l'ancien bâtiment administratif de Kodak, devenu hôtel d'entreprises sous la houlette du Grand Chalon, l'activité reprise par des ex-Kodak et depuis, intégrée au groupe Intertek, surfe sur la nouvelle réglementation européenne qui élargit la responsabilité des fabricants.

Hydroprocess achève de son côté une extension de 500 m2 de son atelier, aménagé dans un ancien bâtiment de Kodak.

«L'agrandissement permettra de réorganiser toute la production compte tenu de la montée des ventes de la machine de découpe par jet d'eau pour les métiers de bouche que nous avons mis au point il y a deux ans », explique Michèle Dereims, co-dirigeante de l'entreprise avec son mari. L'export représente désormais le quart du chiffre d'affaires (2 millions d'€).

Redonner vie aux lieux

D'autres projets sont en route.

Premier installé sur le site Kodak, Tournaire Plastic a acheté un bâtiment, Albrecht (vernis et laques) vient de s'agrandir et Cayon (logistique) étend son activité stockage.

Kawan (commercialisation de chèques camping, 35 salariés) aménage dans l'hôtel d'entreprises. PV Labo Concept (équipements pour boulangeries), tout comme Sobotram (transport de marchandises) annoncent la  réhabilitation de leurs locaux.

« Le Grand Chalon ne ménage pas sa peine depuis 2008 ; le site était en déclin sans aucunes ventes ni de bâtiments, ni de terrains, ni nouveaux projets de constructions », expose Christophe Sirugue, président du Grand Chalon.

Sans compter les derniers soupirs de Kodak qui ont ajouté plus de 200 pertes d'emplois aux 2000 lors de la fermeture en 2005.

Pour redonner vie aux lieux, à la limite de la friche par endroits, Le Grand Chalon investit 66 millions d'€ aux côtés de l'État, de la Région et du Département. La moitié est affectée à la création d'un embranchement routier à l'A6 (d'ici 3-4 ans) et 7 millions d'€ à des travaux d'embellissement.

Travaux d'agrandissement des ateliers d'Hydroprocess.
Travaux d'agrandissement des ateliers d'Hydroprocess.

Élargie à une réserve foncière de 108 ha sur les communes voisines de Fragnes, Crissey et Virey-le-Grand et à la zone industrielle historique nord, le domaine industriel rebaptisé Saôneor, s'étend désormais sur 563 ha. De quoi faire pour les vingt ans à venir...

Le bilan des emplois est plus modeste avec près de 600 maintenus ou recréés sur l'ancien site Kodak. Assorti d'aides aux entreprises, le contrat de réindustrialisation signé en 2006 avec l'Etat avait l'objectif d'en créer 2 500.

(1) Après avoir déposé le bilan en janvier 2012, Eastman Kodak Company devrait éviter la faillite grâce à la vente de ses brevets sur l'imagerie numérique, pour 252 millions de dollars, à un consortium de géants de l'informatique regroupant Microsoft, Google, Apple, RIM, Facebook, HTC, Adobe, Amazon et Samsung. La cession lui permet de rembourser sa dette bancaire et d'emprunter 844 millions de dollars pour se réorganiser aux États-Unis.

 Photos : Traces Écrites.

Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Territoires

Mots-clés : Bourgogne, Chalon-sur-Saône, HydroProcess, Kodak, Vertech, Intertek, reconversion, Saôneor

Découvrez également les articles associés :

Habitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grandsHabitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grands
Pourquoi SEB lance la vente à domicile d’appareils de cuisson haut de gamme depuis son berceau bourguignon de SelongeyPourquoi SEB lance la vente à domicile d’appareils de cuisson haut de gamme depuis son berceau bourguignon de Selongey
En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0 En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or

1 réponse(s) à "Chalon-sur-Saône : l'ancien site Kodak reprend vie "

  1. tolerie JANNIN CARNETdit :

    BONJOUR, MERCI POUR VOTRE OUBLI NOUS SOMMES DEPUIS 2007 SUR CE SITE SACHANT QUE NOUS SOMMES+NOMBREUX que TOURNAIRE IL EST AUSSI VRAI QUE NOUS NE FAISONS PAS DE BRUIT ET PAS A LA COURSE AUX SUBVENTIONS.

Commentez !


Combien font "3 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire