Simonin illustre le savoir-faire français à l’Exposition Universelle de Milan 2015

Publié par Didier Hugue, le 06 janvier 2015
P1100044
Un des éléments de la charpente du pavillon France de la prochaine Exposition Universelle de Milan.

 

FILIÈRE BOIS. L’entreprise franc-comtoise réalise et monte toute la structure du pavillon France.

Simonin vient de lever 2,5 millions d’€ auprès d’Audacia, société de gestion agréée par l’AMF, pour mieux financer son besoin en fonds de roulement et investir.

Très innovante par ses solutions constructives, l'entreprise du Haut-Doubs va se développer dans les maisons à ossature bois avec une unité encore à concevoir et entièrement robotisée.

 

Quel parcours depuis 1967, date de la création de l’entreprise par les quatre frères Simonin : Jean-Marie, Dominique, Joseph et Louis ! Ce spécialiste de la charpente en lamellé-collé, panneaux de toiture isolants, bardage et autres maisons à ossature bois, implanté à Montlebon (Doubs), a l’innovation rivée dans ses gènes.

 

Il n’est donc pas étonnant qu’il réalise et pose toute la structure du pavillon France de l’Exposition Universelle de Milan 2015 qui se déroulera du 1er mai jusqu’au 31 octobre 2015. Car ce contrat de 4 millions d’€, décroché en conception-réalisation auprès de ministère de l’Agriculture avec l’agence d’architecture X-TU de Paris, n’est pas une mince affaire.

 

Le bâtiment de 3 600 m2, dédié à l’agriculture, la pêche et l’agroalimentaire français, s’élèvera sur trois étages et intègrera un restaurant au dernier niveau. Fabriqué à partir de bois local, issu de forêts franc comtoises, il a été imaginé pour être démontable et remontable. Outre la difficulté de fabriquer des poutres d’une telle portée, le savoir-faire de Simonin (20,5 millions d’€ de chiffre d’affaires, 100 salariés) réside dans sa solution d’assemblage.

 

ateliers_1
L'un des ateliers de Simonin à Montlebon (Doubs).

 

Grâce à son système breveté Résix®, développé par le charpentier depuis les années 2000, les connexions des pièces en bois sont invisibles. Pourquoi ? Contrairement à ce qui se pratique traditionnellement, ici pas de plaques de boulons et de broches.

 

On perce le bois pour y insérer des barres métalliques, puis on y injecte une résine époxy qui scelle l’ensemble. Au final : plus de jeu de mécano complexe et une performance technique accrue. Le transport est aussi facilité puisque les éléments, en deçà des 13 mètres conventionnels, n'imposent pas un transport exceptionnel.

 

Une dizaine de millions d’€ d’investissement

 

« Au-delà de cette vitrine pour notre notoriété, il faut savoir que le marché du lamellé collé est complètement saturé par d’importants opérateurs autrichiens et allemands, d’où le besoin d’accentuer une diversification », explique Didier Droz-Vincent, l’un des deux directeurs généraux.

 

En 2009, avec Christian Balanche, le président, Christophe Segard, l’autre directeur général et les salariés, ils ont repris l’entreprise via un achat à effet de levier (AEL) bancaire, aussi appelé LBO (acronyme de l'anglais : leveraged buy-out).

 

P1100054
Tous les composants d'une charpente s'assemblent plus facilement avec le système maison breveté : Résix®.

 

Pour conduire de nouveaux développements, ce management très participatif vient de décider une entrée à son capital d’Audacia (*) à hauteur de 13,14%, moyennant une levée de fonds de 2,421 millions d’€ très précisément. « Ils sortiront, dans des conditions avantageuses pour nous, fin 2019 », précise le dirigeant.

 

Cet argent frais favorisera un meilleur financement du besoin en fonds de roulement (BFR) et permettra d’investir. Un permis de construire vient d’être déposé pour édifier un bâtiment de stockage des bois de 1600 m2.

 

A terme, Simonin en construira un autre pour abriter une chaîne entièrement robotisée destinée à la production de façades de maisons à ossature bois. L’investissement dans cette nouvelle unité, pour laquelle une consultation industrielle des équipements est en cours, se situera entre 5 et 8 millions d’€. « Nous devrions ainsi grignoter des parts de marché dans un secteur d’avenir, notamment à l’export », indique Didier Droz-Vincent.

 

pavillonfrance
Voilà à quoi ressemblera le pavillon France à l'exposition universelle de Milan. ©Agence d’architecture X-TU.

 

(*) Fondée en 2007 par Charles Beigbeder et dirigée par Alexis Dyèvre et Pierre-Guillaume Véron, Audacia, société de gestion agréée par l'AMF, détenue par ses dirigeants, a pour objectif de développer des solutions de financement innovantes pour les PME et ETI en croissance. Pas moins de 410 millions d’€, provenant principalement de l'ISF, ont déjà été investis pour le compte de 13 000 investisseurs privés dans 200 PME depuis 7 ans. 

 

Photos fournies par l'entreprise.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : construction bois, Franche-Comté, bâtiment, Doubs, exposition universelle, filière bois, Simonin, charpentier, levée de fonds, lamellé collé, Milan, maisons à ossature bois, Audacia

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

1 réponse(s) à "Simonin illustre le savoir-faire français à l’Exposition Universelle de Milan 2015"

  1. BISOFFI Damiennedit :

    Bonjour, J'étais à Milan ce week-end Je tiens à vous féliciter pour le magnifique pavillon français à l'Expo Universelle de Milan, un travail et une charpente de maître.Mille mercis pour cette édifice, qui met en valeur un corps de métier qu'est le bâtiment. Dommage que celui-ci n'a pas été mieux placé, le gros bâtiment blanc devant le cache un peu. Félicitations à toutes les personnes qui ont oeuvré à sa construction. Vous avez su adapter le thème de l'expo la pêche, l'agro-alimentaire, et l'agriculture à cet édifice. Ma fille qui est à l'école d'architecture de Lyon a également été éblouie Damienne BISOFFI de MAICHE

Commentez !


Combien font "7 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire