Le Comtois PMS soulève des montagnes

Publié par Christian Robischon, le 11 mars 2014
Couture des sangles plates à la machine à coudre.
Couture des sangles plates à la machine à coudre.

MANUTENTION. De l’atelier d’artisan à la centrale nucléaire, les produits de levage, d’arrimage et de protection de PMS Industrie connaissent un destin extrêmement varié.

Avec une efficacité prouvée.

« Ils n’ont causé aucun accident humain depuis la création en 1985 », annonce Patrick Desforet, président de la PME de 85 salariés à Rang (Doubs).

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L’autre motif de fierté de PMS Industrie tient dans le made in France. « Nous sommes le dernier fabricant tricolore et 80 % de notre matière textile vient de l’Hexagone », affirme le repreneur en 2004 de la société à son fondateur alors qu’il en était un cadre, en association avec ses collègues Frédéric Bianchi, Hervé Ragondet et Joaquim Ribeiro.

Elingues de câbles et chaînes, élingues textiles, sangles, systèmes d’arrimage sur véhicules, harnais de sécurité composent le cœur de gamme de PMS.

« Dans la famille des instruments de levage, nous nous situons entre le crochet de grue et la charge. Nos produits les plus pondéreux peuvent soulever des locomotives, des paquebots, des Airbus », poursuit le président.

Le sur-mesure  des produits se voit dans les ateliers, où des opératrices confectionnent des élingues sangles plates avec une machine à coudre classique, donnant au process un côté sympathiquement artisanal.

Changement de style en bout de chaîne : le banc d’essai va martyriser le produit jusqu’à ce qu’il casse pour mesurer jusqu’à quelle condition extrême on peut l’utiliser. Cette précaution a priori basique ne serait pas respectée par tous les acteurs du marché, à entendre PMS.

PMS est le dernier fabricant tricolore d'élingues.
PMS est le dernier fabricant tricolore d'élingues.

« Notre premier facteur différenciant, c’est le fait de vendre des produits parfaitement aux normes. Et parfaitement tracés dans leur process de production. Chaque article a son numéro unique, étiqueté ou gravé », poursuit Patrick Desforet.

Innovations brevetées

Au textile des sangles et à l’acier des câbles, la PME a ajouté le travail du plastique. Elle développe sa propre gamme de protections en polyuréthane, telles des épaisses cornières qui préservent l’opérateur d’un angle coupant ou des risques d’abrasion.

La sécurité a un prix, « un peu » supérieur à la moyenne du marché, reconnaît l’entreprise,  et comme le circuit de commercialisation passe par les revendeurs de matériels et équipements, c’est auprès d’eux que PMS Industrie s’efforce de prêcher la bonne parole.

Les occasions de toucher l’artisan utilisateur final sont plus rares, mais probantes. « Dans une tournée d’accompagnement, deux minutes suffisent à leur montrer l’intérêt de nos produits pour leur sécurité », assure le P-DG.

La dernière nouveauté de fin 2013 a été brevetée : un récupérateur de tension sur système d’arrimage de camions empêche les sangles de se détendre en cours de route.

Dénommée Tenso, cette innovation a été primée sur le dernier salon professionnel du transport Solutrans.

Les élingues de PMS peuvent soulever des locomotives, des paquebots, des Airbus…
Les élingues de PMS peuvent soulever des locomotives, des paquebots, des Airbus…

Après les Emirats Arabes, cap sur l'Amérique du Sud

En complément de Tenso ou indépendamment de lui, le chauffeur peut aussi installer sur la sangle une autre nouveauté, le  Strap Control.

Il s'agit d'un boîtier de surveillance de la tension qui déclenchera un clignotant et un bip d’alertes dans l’habitacle en cas de danger.

L’entreprise a aussi investi dans un nouveau progiciel de gestion (ERP), avec l’aide financière de 40 000 € du conseil régional de Franche-Comté.

L’avenir de la PME s’inscrit aussi hors de France. Voisine de la barrière de péage de Saint-Maurice sur l’A36, à l'entrée du Pays de Montbéliard, elle peut atteindre rapidement l’étranger depuis ses bases.

Elle place aussi ses pions à des endroits stratégiques. C’est le cas de longue date en Italie ainsi qu’en Tunisie, pays où PMS compte une unité de production dédiée au marché local.

Une nouvelle filiale commerciale s’est constituée l’an dernier aux Émirats Arabes Unis. « C’est le fruit de cinq ans de présence sur des salons au Moyen-Orient », note Joaquim Ribeiro, en charge du commercial.

L'entreprise comtoise est aussi connue pour ses harnais de sécurité.
L'entreprise comtoise est aussi connue pour ses harnais de sécurité.

PMS Industrie lorgne à présent vers l’Amérique du Sud où elle a exposé pour la première fois au printemps dernier.

L’international devrait donc poursuivre sa progression. L’an dernier, il a représenté 3 des 14 millions d’€ de chiffre d’affaires.

Photos : PMS Industrie.

 

Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, Doubs, manutention, protection, PMS Industrie, levage, arrimage, Patrick Desforet

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "3 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire