La SDAT lance de nouveaux services aux entreprises

Publié par Christiane Perruchot, le 12 décembre 2012

Insertion par l'économique. La Société dijonnaise de l'assistance par le travail (Sdat) lance une collecte de vêtements et papiers dans les entreprises et les administrations.

Cette activité vient dans l'immédiat compenser la baisse de la sous-traitance industrielle.

L'association met d'autres fers au feu avec des prestations de nettoyage de petites surfaces de bureaux et l'entretien d'espaces verts dans les zones d'activités de l'agglomération de Dijon.

Cliquez sur les photos pour les agarndir

«Comme toutes les entreprises, nous connaissons la crise ; nous le ressentons dans le volume de commandes de sous-traitance», commente Thierry Guillochon, directeur de la société dijonnaise de l'assistance par le travail (Sdat), association historiquement installé à Dijon sur le créneau de l'insertion.

La baisse des travaux à façon va de pair avec le ralentissement de l'activité économique. Contrôle de produits, façonnage, emballage sont les activités les plus courantes confiées par les industriels.

Du coup, les responsables de l'association qui remet sur la route de l'emploi les personnes en difficulté, cherchent à conquérir de nouveaux marchés.

Installée depuis plusieurs années sur le créneau de la récupération des vêtements, la Sdat lance une collecte auprès des entreprises et des administrations.

Les salariés pourront déposer dans un espace dédié au sein de leur entreprise les vêtements dont ils souhaitent se séparer. Parallèlement, il est proposé de collecter le papier (journaux, brouillons, documents) produits dans l'entreprise.

Cette initiative requiert juste un peu d'organisation : «Il suffit d'un mètre carré pour stocker les vêtements que nous viendrons chercher par nos propres moyens et d'un interlocuteur dans l'entreprise», explique Gilles Dravigny, responsable de l'insertion professionnelle à la Sdat'Entreprise, l'établissement dédié aux activités de mise au travail.

La prospection débutera par la zone d'activités Cap Nord où Sdat' Entreprise est installée. Selon leur état, les vêtements seront mis en vente dans les deux friperies de la Sdat à Talant et rue de la Boudronnée à Dijon, ou transformés en chiffons.

14 tonnes de vêtements collectées chaque mois

L'association en collecte déjà pas moins de 14 tonnes chaque mois dans les collecteurs répartis sur l'agglomération dijonnaise.

Le travail de tri est réalisé par des salariés en insertion, embauchés en CDD d'une durée de six mois renouvelables 24 mois.

A l'issue de ce parcours, ils sont accueillis dans l'une des entreprises d'insertion de l'association ou partent sur le marché du travail ou encore en formation.

A l'entreprise d'insertion de second œuvre du bâtiment, la SDADT a ajouté une activité de nettoyage qu'elle souhaite ouvrir plus largement aux entreprises. A l'image de ce qu'elle fait déjà pour d'autres associations ainsi que pour Dijon Habitat qui lui confie le nettoyage des logements au moment d'un changement de locataire.

«Vous visons plutôt les petites surfaces et les syndics de copropriétés qui peuvent en même temps nous confier l'entretien des espaces verts», indique Gilles Dravigny.

Dotée d'un budget de 2,9 millions d'€, l'association a accueilli cette année 111 personnes à différents niveaux du parcours d'insertion.

Un atelier bois accueille les plus déconnectées de la société. Sans lien contractuel, elles viennent retrouver confiance en elles en fabriquant  des jouets en bois dont la vente a lieu ce mercredi 12 décembre, à l'occasion d'une journée portes ouvertes.

SDAT'Entreprise, 8, rue de Cracovie. Tél.: 03.81.60.96.60.

Crédit photos : Traces Ecrites.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Dijon, Bourgogne, sous-traitance, insertion, services aux entreprises

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "5 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire