Du tourisme sur toute la ligne

Publié par Christiane Perruchot, le 27 janvier 2012

COOPÉRATION. Le rapprochement physique des agglomérations de l'Est, favorisé par le TGV Rhin-Rhône, incite les offices de tourisme du réseau métropolitain Rhin-Rhône à fédérer leur offre touristique.

Douze villes d'Alsace, de Bourgogne et de Franche-Comté, auxquelles s'ajoutent Neuchâtel et Bâle, en Suisse, invitent les visiteurs à les découvrir dans deux livrets : Escapades entre Rhin-Rhône et, réactualisé tous les semestres, un calendrier des principales manifestations culturelles et de loisirs.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

«Nous voulons faire de l'espace Rhin-Rhône une nouvelle destination touristique en incitant les gens à l'itinérance grâce à la ligne à grande vitesse», expose Eléonard Bonnard, directrice de l'office de tourisme de Dijon.

Chef de file de ce travail coopératif, suscité par le réseau métropolitain Rhin-Rhône - association de douze agglomérations de l'Est, situées dans la zone d'influence de la ligne à grande vitesse -, l'office de tourisme dijonnais veut surfer sur l'envol du tourisme urbain (1).

«L'instabilité politique de certaines destinations suite au printemps arabe joue en faveur des courts séjours en ville, car la France est considérée comme une destination refuge», affirme Didier Martin, président de l'office de tourisme de Dijon. «En outre, malgré leur proximité, les habitants de Dijon ne connaissent pas forcément Besançon, Belfort ou Mulhouse», ajoute t-il.

Egalement distribué en Allemagne et en Suisse

Une compilation de l'offre touristique des douze villes du territoire Rhin-Rhône alimente un guide d'une cinquantaine de pages.

Baptisée Escapades entre Rhin & Rhône, cette brochure disponible à 90 000 exemplaires dans les offices de tourisme, suggère des balades de proximité.

Deux cibles sont visées, les résidants et les visiteurs de passage. Atout France, l'organisme de promotion du tourisme français à l'étranger, assure également la distribution en Allemagne et en Suisse.

On peut y puiser des idées par thème : gastronomie, patrimoine, culture et nature, et par ville. En complément, un calendrier réactualisé tous les semestres, rassemble les principales manifestations culturelles, de la Bourgogne jusqu'à la Suisse.

Limités juridiquement dans une mission de promotion touristique, les offices de tourisme des douze villes concernées n'ont pas bâti de produits touristiques spécifiques, laissant cette tâche aux agences de voyages. Ou encore à chacun d'organiser son circuit individuel.

Dans un registre plus personnel, Le Petit précis de curiosités le long de la ligne LGV (Néo Editions) accompagne cette action de promotion intrarégionale.

Initiative privée accueillie bras ouverts par la Métropole Rhin-Rhône, ce guide offre «une collection de 250 lieux inattendus que l'on ne trouve pas forcément dans les guides touristiques, découverts avec l'aide des offices de tourisme, mais aussi des gens et parfois par hasard», expliquent leurs auteurs, Blandine et Philippe Sauter, conviés le 26 janvier à rejoindre la première conférence de presse du réseau métropolitain à Dijon.

Il est en vente à 12 € dans les offices de tourisme.

(1) En 2008, le tourisme urbain a assuré près de 20% des nuitées des Français, et constitué la première forme de tourisme pour les clientèles étrangères. (Source : Conseil National du Tourisme)



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, tourisme, réseau métropolitain Rhin-Rhône

Découvrez également les articles associés :

Le mouvement de l’agriculture urbaine gagne du terrain à Dijon et en Côte-d’OrLe mouvement de l’agriculture urbaine gagne du terrain à Dijon et en Côte-d’Or
Bienvenue dans le Dijon de 2030, une métropole intelligente et connectéeBienvenue dans le Dijon de 2030, une métropole intelligente et connectée
Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir

Commentez !


Combien font "5 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire