Cleia entre dans la cour des grands ingénieristes mondiaux pour tuileries et briqueteries

Publié par Didier Hugue, le 21 avril 2016

TERRE CUITE/CÔTE-D'OR. En s’adossant au Belge Ceratec, tout en restant autonome dans ses décisions, le concepteur d’équipements pour tuileries et briqueteries franchit un grand pas.

La reprise toute récente de Ceric Technologies, son concurrent national, et de la société Pèlerin, spécialiste du matériel de préparation de terre cuite, achève de réunir autour de l’ingénieriste de Nolay (Côte-d’Or) tous les savoir-faire du secteur.

 

modernisationbriqueteriebielorussie_1
Modernisation d'une briqueterie en Biélorussie.

 

Il est maintenant loin le temps où Philippe Pénillard, président de Cleia, bataillait ferme avec 31 collègues, devenus ses associés, pour relancer en France une activité de conception et réalisation d’équipements pour tuiles et briques sur les ruines de Ceric Automation et Ceric Système, d’anciennes filiales de Keyria.

 

Depuis avril 2010, l’entreprise de Nolay (Côte-d’Or) s’affirme sur un marché mondial très chahuté. Dans les zones développées, la surcapacité en production de tuiles gèle les investissements et la crise du bâtiment, plus ou moins marquée selon les pays, accentue le phénomène.

 

exercice_illegal_boucle 

 

« Notre activité se fait avec les briqueteries, essentiellement au Maghreb, Moyen et Proche-Orient et un tout petit peu avec les pays de l’Est, comme la Biélorussie », explique le dirigeant qui revendique une cinquantaine de contrats par an. Le fin du fin et la valeur ajoutée de l’ingénieriste étant la livraison clé en main d’usines complètes.

 

« A l’exception des fours, pour lesquels nous achetons les composants et montons sur place, tout est conçu par notre R&D et sort de nos ateliers », complète Philippe Pénillard. La plus belle preuve est le séchoir Zéphyr®, une innovation mondiale qui sèche des produits de terre cuite très complexes.

 

tuilerieallemagne_1
L'entreprise a aussi travaillé pour cette tuilerie allemande.

 

Mais Cleia demeure une PME de 105 personnes - jusqu’à 140 avec l’assistance technique - et 30 millions d’€ de chiffre d’affaires. Elle souffrait d’un manque de taille critique.

 

Une filiale de 75 personnes en Tunisie

 

Voilà pourquoi son management a voulu s’adosser au Belge Ceratec, trois fois plus gros que lui (autour des 100 millions de chiffre d’affaires) en cédant 60% de son capital, mais en restant totalement maître de son opérationnel.

 

usineconstructionalgerie_1
Réalisation complète d'une briqueterie en Algérie, l'un des points forts de l'ingénieriste.

 

« Nous doublons ainsi le budget R&D et montrons une bien plus grande puissance de feu, plébiscité par le marché », assure le chef d’entreprise.

 

Pour encore muscler ses forces, l’industriel a repris à la barre du tribunal son concurrent national Ceric Technologie, ainsi que Pèlerin, spécialiste des matériels de préparation de terre cuite, toutes deux implantées à Soissons (Aisne), pour plus d’un million d'€.

 

banquepopulaire

 

Le tour d’horizon ne serait pas complet sans citer une filiale de 75 personnes en Tunisie, possédée à 60%, qui livre des composants soudés : charpentes et châssis. A cela s’ajoute 49% des parts de Jetflam, près de Belfort, dédiée à la production d’équipements de chauffe : fours et brûleurs. Sans oublier enfin 8% du capital d’une briqueterie en Inde.

 

« Nous bouclons ainsi la boucle avec autour de nous tous les savoir-faire du secteur », se félicite Philippe Pénillard.

 

penillardQui est Philippe Pénillard ?

 

A 56 ans, ce papa de famille nombreuse (4 enfants) est un ingénieur doublement diplômé : École Centrale de Paris et Essec.


Son expérience de 35 ans en ingénierie clé en main lui a fait connaître le monde et de nombreux secteurs industriels : pétrolier, traitement des eaux et des déchets chez Total, Veolia, Bouygues, puis directeur Général chez Ceric, l'ancien leader mondial en matériau de construction, devenu Cleia.


Il préside cette entreprise depuis sa création en 2010.

 

Crédits photos : Cleia.

 

Retrouver le secteur des industries technologiques de Côte-d'Or en cliquant sur le logo : invest

 

 

 



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Côte-d'Or, ingénierie, Cleia, terre cuite, briqueterie, tuilerie, Philippe Pénillard, Bourgogne Franche-Comté

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "2 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire